Anie - Aspe

Pic d'Anie (2504m) en circuit depuis Labérouat

Gentianes de Burser Original circuit pour découvrir de multiples sites karstiques, variés et tous intrigants. Les Arres d'Anie sont célèbres, le secteur au nord du pic des Trois Rois, tout aussi original, l'est beaucoup moins. Départ de Labérouat (1440m), suivre le GR10 dans le bois du Braca d'Azuns puis prendre à gauche le sentier (panneau Lagne) qui traverse le ruisseau (1426m) et grimpe à la cabane de Lacure (1653m, source). Suivre au sud le sentier en balcon aux jolies vues sur les Orgues de Camplong et sur le Billare, il monte un peu, laisse à droite (1693m) le sentier de la cabane de Lagne (nouveau panneau) et descend en douceur dans le vallon d'Anaye (1534m). Parcourir paisiblement ce beau vallon jusqu'aux sources de Marmitou (1848m). Après un passage chaotique, monter aisément au NO à une rupture de pente (2011m). Superbe site de gentianes de Burser. Suivre les cairns en ondulant pour atteindre le col de l'Insole heureusement signalé par un panneau, joli secteur karstique. Dans le pierrier au-dessus, une trace marquée conduit au passage pour franchir l'importante barre (un pas de II, nombreux cairns). La montée se poursuit facilement en terrain rocheux remarquable. Quand la pente se calme, j'ai raté les cairns partant à droite en montant tout droit à la sierra de Añelarra (2357m). Pas de regret, vue spectaculaire sur les arres d'Anie au nord et sur la Larra / Ukerdi au sud. Descendre à l'E pour retrouver les cairns (curieux site de dolines), longer laborieusement la crête (lapiaz) et rejoindre la procession dans la face sud du pic d'Anie (2504m). Retour classique par le "lac" d'Anie.

Longueur :** (1300m, long)
Difficulté :** (terrain karstique, un pas de II, beau temps nécessaire)
Intérêt :** (+1 pour amateur de karst)
Trajet :cartographie
Topos :Lacazette & Lemière, Lescun tous azimuts
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome I, topos 86b, 85
Conditions :2018/08/05, beau puis quelques nuages

Pic de Labigouer (2175m) depuis Borce

Pic de Sesques Ansabère Bisaurín Accès un peu long à la journée mais aisément scindable en hiver grâce à la confortable cabane d'Udapet de Bas (1400m, occupée par le berger en été). Départ en haut (840m) de Borce pour suivre le GR10 jusqu'aux cabanes d'Udapet et au col de Barrancq (1601m). Ensuite, crête tranquille jusqu'au sommet du Labigouer, sauf un raidillon après le col des Pises (évitable en été par l'est). Idéalement situé à cheval entre la vallée d'Aspe et le cirque de Lescun, sans aucun sommet à proximité, c'est un beau belvédère à 360°. Avec un bel enneigement, il est difficile de réaliser que son altitude est si modeste.

Longueur :** (1400m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Lafforgue, Les Pyrénées en raquettes
Conditions :2008/04/04 (col de Barrancq), beau, neige 1200m (raquettes)
2008/04/05 (pic de Labigouer), grand beau, neige 1400m (raquettes)

Col de Couecq (2019m) depuis la centrale d'Estaens (1268m)

Ip, Collarada Tranquille montée par la piste jusqu'au vallon de Couecq, allégement des sacs à la cabane Grosse (1623m), toujours facilement par la rive droite assez loin du ruisseau, passage aux cabanes de Caillabère sur la rive gauche, quelques zigzags dans les gros blocs gris-rouge et arrivée au col de Couecq ou de la Contende. Ossau La vue est assez limitée sauf de part et d'autre sur les deux bastions formés par le Castillo de Archer à l'ouest et le pic du Midi d'Ossau à l'est (superbe). Rapide retour à la cabane en neige très dure.

Longueur :* (750m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Topos :Ratio, Ski randonnées III
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome I, topo 117
Conditions :2007/03/10, beau, vent violent, neige 1250m (skis)

Pic d'Aillary (2215m) depuis la centrale d'Estaens (1268m)

Gabedaille Ravissante randonnée, assez longue en distance. En neige, c'est un facile parcours merveilleux qu'il convient de couper en deux vu la distance et les deux petites remontées du retour, par exemple aux cabanes Grosse ou de Gourgue Sec. De la cabane Grosse (1623m), le sentier d'été contourne la longue crête orientale du pic d'Arri par un détour via le col de Lapachouaou. En hiver, monter au-dessus de la cabane pour franchir le col d'Arrouy (1961m). Descendre à la cabane de Gourgue Sec (1840m) ou, plus rapide, à flanc vers la cabane des Caillaous (semi-ruine, invisible de loin) pour traverser la montagne de Banasse et remonter au col anonyme (2025m) au-dessus du lac d'Arlet. Passer au refuge (1986m) et rejoindre facilement le col d'Arlet (2095m). Virer à droite vers le pic d'Aillary. Les cinquante derniers mètres sous le sommet étaient défendus par une étroite arête neigeuse assez raide. Banasse, Aillary En dépit d'une altitude modeste, l'éloignement, l'absence de toute rencontre depuis la veille et l'esthétique arête de neige laissèrent une impression de haute montagne. Vue magnifique au sommet, les Pyrénées enfin sous une belle parure blanche : Lescun et le pic d'Anie, les parois striées de couloirs des sierras espagnoles, le Bisaurín grandiose, le spectaculaire massif de la Collarada, l'Ossau massif, le Sesques semblant un plus que 3000...

Descente agréable en bonne neige devenant lourde sur la fin. Deux petites remontées au retour : au-dessus du refuge d'Arlet (50 mètres de dénivelé) et sous le col d'Arrouy (150 mètres). C'est dur mais c'est ça de plus à glisser ensuite...

Longueur :** (1200m à 1350m depuis la centrale, assez long)
Difficulté :* (en absence de neige ; bonne visibilité utile)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome I, topos 115, 113
Conditions :2007/03/11, beau, vent s'affaiblissant, neige 1300m (skis)

Ibón de Estanés (1754m) et ibón de Orná (1855m) depuis le parking du Sansanet (1311m)

Llena de la Garganta Itinéraire très classique hiver comme été et à raison : le site de l'ibón de Estanés (ou lac d'Estaens) au pied de la sierra de Bernera (ou de Secús) est remarquable. Plutôt que le classique vallon très fréquenté, il est intéressant de passer plus au nord vers la Mujer Muerta pour venir dominer le lac. Pour allonger la balade, remonter à l'ouest de doux vallonnements et cuvettes pour se poser sur l'un des mamelons au pied de la brèche de Bernera. Le dernier mamelon significatif à l'ouest (1956m) domine l'ibón de Orná et est parfaitement dans l'axe de l'étrange vallée d'Aguas Tuertas où le rio Aragón erre en boucles.

Longueur :* (500m à 800m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :plein !
Conditions :2008/04/06, beau, vent frisquet, neige 1400m (raquettes)

Pico Bisaurín (2670m) en circuit depuis Espélunguère

Ibón de Estanés Merveilleux voyage varié, des fleurs et des isards partout, plus marmottes et renard en chasse. Pas une personne hors de courtes portions et au sommet. Itinéraire long mais confortable, sentier ou pelouses, peu de pierrier. Du parking d'Espélunguère (1330m), suivre le sentier et traverser à la première passerelle. En haut de la prairie, près d'un panonceau du Parc, on trouve le sentier qui monte à l'ibón de Estanés (1754m) avec une petite échelle. Site superbe au lever du soleil. Contourner le lac par la gauche et suivre le sentier balisé vert-jaune puis rouge-blanc pour entrer dans l'admirable valle de los Sarrios, achalandée de ses isards. La sortie au puerto de Bernera (2115m) découvre le Bisaurín. Poursuivre le sentier balisé jusqu'au plat (1984m) et descendre encore un peu jusqu'au refuge forestier (1970m). Repérer côté droit, à peine plus élevée, une corniche. La parcourir pour trouver une rude pente qui mène à l'étonnant cirque des Fetás (source). On atteint l'Alto de Fetás (2539m) par une grande boucle au sud, belle vue sur les versants S et E du Bisaurín. En suivant la crête avec un énorme gouffre comblé de neige on rejoint l'itinéraire venu du vallon de Secús pour atteindre le Bisaurín (2670m) à la vue immense.

Sierra de Bernera Retour vers le vallon de Secús et par une petite montée dans les pelouses, direction la large brecha de Bernera ou de Secús (2245m), facile sur ses deux versants. Versant nord, on trouve bientôt une bonne trace dans le pierrier. Laisser en contrebas le triste ibón de Orná et rejoindre à vue le GR11. Le suivre au NO jusqu'à un vaste plat où l'on vire à droite vers l'Escalé d'Aigue Torte (1635m) pour rentrer tranquillement.

Longueur :*** (1700m)
Difficulté :** (hors sentier)
Intérêt :****
Trajet :cartographie
Topos :Audoubert, Les plus beaux sommets des Pyrénées
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome I, topos 118 a, b, c
Conditions :2018/08/03, beau

Pico de Aspe (2640m), pico Llena de la Garganta (2597m), pico Llena del Bozo (2550m) en circuit depuis Candanchú

Oeillets et autres Joli circuit pour gravir les sommets du cirque d'Aspe. Pic d'Aspe très fréquenté par le sud, personne ailleurs. Quelques beaux pierriers, terrain parfois complexe mais toujours facile et clair par bonne visibilité (sauf le pas d'Aspe, évitable). De Candanchú (1580m), rejoindre le col sud de Causiat pour trouver le sentier cairné qui passe sous un auvent, contourne une première barre, franchit une seconde barre, s'efface parfois dans les pelouses et rejoint finalement le cirque d'Aspe vers 2070m. Sans guère descendre, traverser et monter à la brecha de Aspe ou paso de la Garganta de Aspe (2427m). Les longs éboulis étaient heureusement largement couverts par un névé. Aller-retour sans histoire au pico de Aspe (2640m), large vue. De retour à la brèche, monter le petit ressaut marron à l'O puis longer les falaises grises au SO. Un passage facile permet d'atteindre la crête sud du pico Llena de la Garganta. Crête raide facile puis large pente magnifiquement couverte de petites fleurs jusqu'au pico Llena de la Garganta (2597m), plus spectaculaire que le pic d'Aspe. Descendre la pente SO en suivant les cairns au-dessus de la paroi ouest. En bas, sur une épaule, une cheminée facile (I) permet de franchir la paroi. Direction le paso de Napazal (2395m) et la brèche Wallon (2329m). Montée au pico Llena del Bozo (2559m) en suivant les cairns. Plusieurs passages pour franchir la barre finale. Belle vue sur le cirque d'Aspe, le Bisaurín et les lapiaz au sud du pico de Olibón. Descendre la crête NO en passant à gauche. Attention à ne pas trop descendre dans le pierrier, il faut traverser assez vite pour rejoindre en douceur le puerto de Aisa (2262m). On y trouve un agréable sentier balisé par le GR11 pour descendre dans le cirque d'Aspe. Du cirque, moins de 100 mètres de montée retrouverait l'itinéraire du matin. Plus spectaculaire mais plus dur, descendre le vallon fleuri d'iris et franchir prudemment le pas d'Aspe : plusieurs pas de II ou III, rochers mouillés savonnette, deux traversées sportives du torrent, puis rive droite (était-ce le bon choix ?) une raide pente herbeuse ravinée. On rejoint le sentier qui va de l'ibón de Estanés à Candanchú par le col de Causiat (1634m, 100 mètres à remonter).

Longueur :*** (1600m)
Difficulté :** (+1 avec le pas d'Aspe)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome I, topos 124b, 122, 120a, 120d
Conditions :2018/08/04, beau, vent bienvenu