Aménagements stupides dans les Pyrénées

Bien des bords de mer ont été bétonnés, les stations alpines ressemblent à de moches banlieues de grande ville, les Pyrénées avaient déjà la « chance » de posséder La Mongie, Gourette et Formigal comme horreurs esthétiques, mais cela n'arrête pas les nouvelles tentatives d'aménagement de la montagne, sous prétexte de la rendre accessible à tous.

Si quelqu'un doute encore de l'idiotie ultime, qu'il parcoure l'Andorre. Les vallées non détruites sont tellement anecdotiques qu'il est plus simple de considérer que l'Andorre n'est qu'un immense parc de loisir, bruyant, pollué, dénaturé, artificiel. Les rares vallées non équipées sont de toute façon sillonnées par quad, 4x4, motoneiges et héliski.

Projets envisagés

Malgré ces évidents dégâts, la destruction de l'espace sauvage semble toujours un objectif.

Projets abandonnés

Quelques projets aberrants et heureusement abandonnés pour donner une idée de ce à quoi nous avons échappé :

Avant que certains de ne s'énervent (mais c'est probablement trop tard), je ne suis pas, par essence, opposé aux aménagements : la seconde télécabine de Saint-Lary est une bonne idée ; j'utilise les tunnels de Bielsa et de Vielha et parfois je regrette qu'un tunnel Luchon-Benasque n'existe pas (à condition qu'il ne saccage pas le cirque de la Glère ou le site de l'hospice de France); et il m'arrivait de fréquenter les stations de ski (moins d'une fois par an). Mais pour autant, je n'accepte pas tout et n'importe quoi au nom de la modernité ou de la rentabilité. Dans le doute, il est préférable de préserver ; après destruction, il est impossible de restaurer l'état sauvage précédent.