Avertissement

Toute personne utilisant, s'inspirant ou discutant d'un des topos présents sur le site doit lire ce qui suit !

Le site contient des topos approximatifs, basés sur des souvenirs imprécis, des hypothèses plus ou moins farfelues et de pures inventions. Ces topos ne sont en aucune manière conformes à la réalité. Vous vous en sortirez probablement plus facilement en devinant par vous-même le cheminement qu'en tentant de suivre ces topos. Pour autant, vous ne serez pas plus en sécurité en ignorant ces topos et je ne suis responsable de rien de ce qui pourrait vous arriver.

La nature est imprévisible et dangereuse. Les montagnes encore plus. Les périls auxquels vous vous exposez en allant en montagne sont déjà décrits dans de nombreux livres, si nombreux que je ne peux les lister tous. Lisez ces livres.

Les régions parcourues par ces topos sont constituées de terrains variés, généralement pentus, souvent glissants, et/ou jonchés de rochers instables. Le mauvais temps ne rend ces terrains que plus dangereux. Des barres rocheuses et des falaises sont présentes partout ; vous pouvez tomber, vous blesser ou mourir ; vous pouvez trébucher sur un rocher ; vous pouvez vous casser une jambe. Des rochers, des végétaux, des animaux et des objets manufacturés peuvent tomber des falaises, et cela arrive pour de vrai. Cela arrive naturellement, mais aussi à cause d'humains irresponsables ou d'animaux inattentifs. Des rochers de toute taille, y compris des blocs monstrueux, peuvent basculer ou se détacher sans avertissement. Si vous ne me croyez pas, regardez au pied des falaises ; les rochers n'ont pas poussé d'eux-mêmes à cet endroit-là. L'usage d'un casque est conseillé dès que la pente devient raide. À ce propos, il n'est pas conseillé de s'approcher des falaises ou des pentes raides, c'est même assez idiot. Si cependant vous choisissez de risquer votre vie en vous en approchant, des protections d'épaules, de genoux, de coudes et du reste du corps peuvent être utiles. Elles ne vous sauveront cependant pas si vous vous cognez ou êtes heurtés par un rocher suffisamment gros. Une falaise entière peut s'écrouler sur vous. Ne pensez pas que ça n'arrive jamais : c'est déjà arrivé et ça arrivera de nouveau.

Même les sentiers d'approche sont dangereux. Les sentiers ne sont pas des trottoirs et des gens sont morts ou ont été gravement blessés sur des trottoirs, en trébuchant sur une fissure du revêtement, en se cognant dans un poteau, en étant écrasés par une voiture folle, par une chute de piano... Les sentiers peuvent être (et sont souvent) raides, glissants et dangereux. Les aménagements artificiels, comme les ponts, marches, murs ou barrières, peuvent s'écrouler à tout moment. Personnellement, je ne les ai ni inspectés, ni maintenus. Ils ont pu être mal construits ou mal entretenus. Certains sentiers ne sont en fait maintenus que par les moutons et les isards, sans guère d'attention pour les capacités des êtres humains. Pour résumer, les sentiers sont dangereux. Acceptez ce fait ou évitez-les.

Restez sur les sentiers autant que possible. Le terrain, outre qu'il est dangereux, est étonnamment complexe. Vous pouvez vous perdre. Vous vous perdrez même probablement. La probabilité de se perdre croît considérablement quand le soleil est couché à cause de la faible visibilité. Dans cette région du monde, le soleil se couche au moins une fois par jour. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous perdre à la lumière du jour. Pour parer toute éventualité, emportez toujours une frontale et des piles de rechange, une boussole, un GPS, un altimètre, un téléphone, de la nourriture, de l'eau, des vêtements chauds, un briquet et une trousse de secours. Cette liste n'est pas limitative et bien d'autres choses peuvent vous être utiles. Emportez-les aussi et sachez les utiliser. Je ne suis pas responsable si vous ne suivez pas ce conseil. En fait, je ne suis pas responsable même si vous suivez ce conseil, que vous devez improviser un bivouac parce que le poids de tout ce que vous portez vous a ralenti, que vous trébuchez dans le feu allumé grâce au briquet, et que vous vous brûlez gravement. C'est de votre faute.

Il y a des animaux sauvages ; ils peuvent être agressifs, venimeux, affamés ou porteurs de maladies. Il existe des amphibiens, des reptiles et des insectes venimeux ; vous pouvez faire des allergies à une piqûre d'insecte, voire un choc anaphylactique en cas de piqûres multiples. Les mammifères sauvages sont nombreux, vous pouvez croiser des renards, putois, belettes, marmottes, sangliers, isards, chevreuils, ours et autres ; tous ces mammifères sont dangereux : un sanglier peut vous charger, un putois vous asperger d'une substance nauséabonde, un isard vous embrocher de ses cornes, un renard atteint d'échinococcose uriner sur vos myrtilles, une marmotte manger votre casse-croûte. Vous croiserez aussi des mammifères soi-disant domestiques, comme les moutons, chèvres, vaches, chevaux, chiens, etc ; ils sont tout aussi dangereux : les moutons vous conduiront dans des impasses, les chèvres vous nargueront sur des vires inaccessibles, les vaches peuvent vous écraser sous leur poids et les chiens sont rarement des caniches à ruban en quête de caresses. Il y a aussi des oiseaux de proies et bien d'autres sortes d'animaux que vous n'imaginez même pas. Les plantes aussi peuvent être toxiques, et même quand elles ne le sont pas, elles peuvent infliger de graves blessures telle une branche dans les yeux. Ces topos et leur auteur ne peuvent rien faire pour vous protéger contre ces dangers. Personnellement je n'ai ni inspecté ni nettoyé le terrain, rochers, falaises, animaux, végétations et autres, que ce soit naturel ou artificiel.

L'environnement n'est pas stérile. Des bactéries, virus, protozoaires, protovirus, champignons et d'autres formes plus ou moins vivantes et dont je ne connais même pas l'orthographe, peuvent vous causer du mal, vous rendre malade ou vous tuer. Ces agents biologiques peuvent être endémiques au secteur ou transportés par les plantes ou les animaux ; ils peuvent aussi être transportés par des compagnons de voyage. Ne touchez à rien, ne vous approchez de rien, même pas du sol, ou cela me dégage de toute responsabilité.

Le temps peut être dangereux en dépit d'une prévision favorable. Emportez des vêtements supplémentaires contre la pluie, la grêle, le froid, le chaud. Vous pouvez mourir d'hypothermie, d'un coup de chaud, de déshydratation, de gelures, d'un éclair, du froid, d'une inondation subite... La pluie peut transformer un terrain facile en piège mortel, peut vous noyer si vous levez la tête vers le ciel en gardant la bouche ouverte, et réduit l'adhérence sur les rochers. La neige est bien pire, avec des dangers allant de la bataille de boules de neige à l'avalanche.

Si vous grimpez en altitude sans expérience, entraînement et équipement, vous faites une terrible erreur. Même si vous savez ce que vous faites et êtes le grimpeur le plus expérimenté et le plus sûr du monde, vous faites une terrible erreur : d'innombrables choses peuvent mal se passer et vous pouvez être blessé ou tué. Cela arrive sans cesse.

Les secteurs couverts et les cheminements décrits ne sont pas gardés par du personnel de sécurité. Les autres personnes présentes dans le secteur, y compris d'autres visiteurs, du personnel de Parc National, des agents secrets étrangers, ou des biologistes amoureux de la nature, peuvent être stupides, téméraires, fanatiques ou dangereux. Ils peuvent être mentalement dérangés, fous furieux, soûls, sous l'emprise de drogues et/ou armés. Je n'y peux rien et j'en refuse la responsabilité.

Les rues, routes, autoroutes et pistes qui conduisent aux points de départ ont déjà tué des centaines de personnes. Parmi celles-ci, un grand nombre n'étaient pas en route pour une randonnée et ne savaient même pas qu'une telle randonnée existait ; des victimes innocentes. Ce n'est pas votre cas. Vous avez été prévenu. Vous pouvez avoir un accident sur le trajet, à l'aller comme au retour. Vous pouvez mourir avant même d'avoir mis le pied sur le chemin. Restez chez vous.

Il n'y a pas de service de secours à demeure. Ils peuvent être long à intervenir, voire totalement absents. Si quelque chose de grave vous arrive, vous serez probablement mort avant même que l'accident ne soit connu. Les équipes locales de secouristes ne sont pas nécessairement équipées ni entraînées pour intervenir en haute montagne. Si vous avez assez de chance pour que quelqu'un se porte à votre secours, cette personne sera probablement incompétente ou mal-intentionnée. Cela inclut les médecins et les hôpitaux. Si vous décidez de participer aux secours d'une personne accidentée (qui n'avait certainement pas lu les conseils ici dispensés), c'est votre choix. Ne le faites que si vous êtes prêts à assumer les risques et en particulier un procès pour incompétence. Si vous n'intervenez pas, vous serez aussi probablement poursuivi.

Le fait que je ne sois pas présent dans le secteur pour vous empêcher de vous lancer dans une randonnée en montagne ne signifie pas que j'approuve ou je recommande une telle activité aussi dangereuse.

Je ne vous promets rien. Les topos sont approximatifs. Les secteurs visités ne sont pas sans danger, pour quelque activité que ce soit. Sérieusement. Je ne décris pas toutes les situations dangereuses que vous rencontrerez, même quand je les connais. Si je parle d'un danger précis, cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas d'autres. Si j'ai éliminé un danger sur place, cela ne signifie pas que je me suis occupé des autres, ni même que j'ai amélioré la situation. Au cours de mes randonnées, j'ai pu faire des choses dangereuses ou stupides. J'en ai même certainement faites mais je ne m'en souviens pas. Je ne suis ni compétent ni responsable. Ne suivez aucun de mes topos, ne respectez aucun de mes conseils, y compris celui-ci. Ou suivez-les si vous voulez. C'est votre choix et vous serez seul à en subir les conséquences.

(largement inspiré d'un message de Brutus of Wyde sur rec.climbing)