Madres - Puigmal

 

Madres (2469m) en circuit depuis le col de Jau (1506m)

Montée par la piste de l'ancienne carrière de talc située au-dessus du refuge du Calhau puis sentier balisé en jaune (et autrefois en rouge) pour remonter longuement la vallée de la Castellane jusqu'au sommet du Madres. La mer est visible mais le vent glacial me fait vite fuir. Retour par le pic du Bernard Sauvage et au NE la croupe (escarpée au sud) vers le col de Jau. À l'entrée des bois, on trouve un bon sentier légèrement versant nord mais il se perd sur la fin qui est assez chaotique.

Longueur :** (1000m, 16 km A/R)
Difficulté :* (orientation pour le circuit)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 125
Conditions :2006/12/23, voilé, fort vent glacial, neige 1700m (qq cm)

Pic de la Pelada (2370m) et Madres (2469m) en circuit depuis le col de Sansa

Du col de Sansa (1775m) ou d'un peu plus haut (accessible par des pistes forestières médiocres), suivre une piste forestière vers l'est jusqu'à son terminus et monter rapidement au pic de la Pelada ; vue remarquable du Carlit au Canigou et jusqu'à la mer. Parcourir au nord le vaste plateau avant de monter au roc Nègre (2459m) et au Madres (2469m). Retour en rejoignant le Tour du Capcir dans la coume de Ponteils.

Longueur :* (800m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 127
Conditions :2002/08/14, beau

Madres (2469m) en circuit depuis Odelló

Montée simple : de Odelló (1510m), le tour du Capcir, bien balisé, conduit au sommet du Madres avec un peu de distance tout de même. Retour par la crête SO puis, vers 2120m (avant le roc Coscouné) descente au pif à l'ouest en laissant à droite le ravin de l'Homme Mort ; la forêt est globalement facile à parcourir.

Longueur :** (1000m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2010/12/23, beau puis brouillard, neige 2100m/2000m

Puigmal d'Err (2910m) depuis la station d'Err-Puigmal (1971m)

Rapide circuit via le Puigmal de Llo (2767m), le Petit Puigmal de Segre (2810m) et le Puigmal d'Err (2910m). Roches sombres, ciel plombé, croix sommitales, ambiance de cimetière.

Longueur :* (1000m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 101
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 953
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 4ième série, page 93
Trajet :cartographie
Conditions :2004/08/09, orageux

Puigmal de Segre (2843m) et puig de Finestrelles (2827m) en circuit depuis les bains de Llo

Agréable montée sous les arbres puis crête dégagée, sommets chauves et brûlés, retour un peu chaotique. Un lagopède, deux lapins, trois mouflons, plein d'isards, c'était animé. Des bains de Llo (1390m), suivre la route interdite à la circulation dans les gorges du Segre. Au pont (1551m) sous Mas Patures, traverser le Segre et prendre à droite le chemin balisé en jaune. Il grimpe bien jusqu'à ce qu'il coupe une crête et amorce une descente. Le quitter alors pour remonter facilement la crête jusqu'au pla de la Creu (2051m). Suivre longuement au SE la crête, passer les pic et coll de Segalera, la tossa d'Err (2350m, jolie vue) et enfin le puigmal de Llo (2767m) avant d'atteindre la frontière puis le puigmal de Segre (2843m). Poursuivre N puis NE le sentier de la crête frontière pour descendre au coll de Finestrelles (2604m) et remonter au puig de Finestrelles (2827m). Saut en quelques minutes au pic de Núria (2794m).

Retour par la crête nord du puig de Finestrelles. La suivre longuement, traverser l'étonnant camp del Parones, vaste plat suspendu, et persévérer jusqu'à ce que les arbres réapparaissent (on peut feinter quelques oscillations). Pas clair quand il faut la quitter pour descendre à l'ouest vers une piste (invisible de tout en haut). J'ai sans doute trop tardé (trop près de la pica del Quer), descente au pif d'abord agréable sous les pins puis 200m pénibles dans les genets et hautes herbes, avant de tomber sur la piste. L'emprunter jusqu'à un coude à droite (1830m env.), prendre en face le chemin puis sentier balisé en bleu jusqu'à la chapelle Sant Feliu au-dessus de Llo.

Longueur :*** (1800m, 25 km)
Difficulté :* (+1 pour le circuit : hors sentier un peu confus)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2015/06/18, beau, vent turbulent

Pic de les Nou Fonts (2861m) et pic d'Eina (2786m) par la vallée d'Eyne

Accès facile par la longue vallée d'Eyne au col de Nuria ou d'Eina puis aux deux sommets. Jolie vue, particulièrement vers l'est (par bonne visibilité, on voit certainement la mer) et sur les profondes vallées du secteur.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2003/08/11, beau devenant nuageux

Cambre d'Ase (2750m) par le couloir Vermicelle depuis Eyne 2600 (1790m)

Grand classique du Cambre d'Ase, montée par le couloir Vermicelle et descente par le Grand Couloir. Lendemain de mauvais temps, quelques mm de neige fraîche et le vent avaient effacé toute trace dans le cirque nord. Premier sur place, j'ai eu le plaisir de tracer le Vermicelle vierge.

Longueur :** (1000m)
Difficulté :**** (alpinisme neige PD)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Mousel, Pyrénées, courses mixtes, neige et glace
Conditions :2012/01/03, beau, neige 1850m (crampons)

Torre d'Eina (2831m) depuis Planès

Au bout de Planès, continuer par la piste qui passe au pylône de télévision. Elle devient vite médiocre et il est sage de se garer quand elle croise le GR10 (vers 1580m). Suivre le GR10 pour retrouver la piste vers 1740m. Quitter alors le GR10 et continuer à droite sur la piste jusqu'à couper un sentier balisé venant de Planès (panneau). Suivre ce sentier qui conduit à l'estany de Planès (2196m), envahi par l'herbe, et se prolonge jusqu'au collet (2515m) devant la vaste cuvette de la Conca, au pied de la face nord de la tour d'Eyne. Virer à gauche pour remonter un contrefort et rejoindre la crête Tour d'Eyne - Roc del Boc. Suivre la crête vers la Tour d'Eyne. Elle présente deux bastions importants. Montée au premier par une courte escalade II puis descente prudente (II) en adhérence vers une aiguille décollée et court couloir croulant. Un contournement à droite (traces) permet d'esquiver le deuxième bastion qui présente un important mur vertical au-dessus de la dernière brèche. De cette brèche au pied de la Tour, escalader directement quelques mètres (II) puis virer à gauche pour rejoindre des pentes herbeuses inclinées (cairns). Revenir assez vite vers l'arête, sans difficulté jusqu'au sommet.

Pour descendre, suivre le sentier de crête en direction du Cambra d'Ase. Au premier sommet (2771m, poteau), descendre dans l'herbe au NNE en longeant le contrefort NE. Bien avant l'entonnoir du vallon suspendu, on trouve à droite un bon sentier qui traverse une pente assez raide et descend au collet (2515m) de la Conca où l'on retrouve l'itinéraire de montée. Du fait d'un orage imminent, descente rapide : 1000 mètres et pas mal de kilomètres en 1h30.

Longueur :** (1350m)
Difficulté :** (escalade II)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2007/08/12, beau devenant orageux

Pic de Gallinas (2624m) depuis Prats-Balaguer

À proximité du barrage d'Aumet (1626m), accessible depuis Prats-Balaguer par une piste correcte, suivre le GR10 qui monte à l'élégant coll Mitjà (2637m), puis un sentier à gauche jusqu'au joli pic de Gallinas qui surplombe la vallée de la Têt.

Longueur :** (1000m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 959
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 4ième série, page 95
Trajet :cartographie
Conditions :2004/08/10, assez nuageux

Pics de la Fossa del Gegant (2807m), de la Vaca (2826m, 2821m), de l'Infern (2869m), du Géant (2881m), de Prats de Bassibès (2845m), de la Dona (2702m) depuis Mantet

Estany Noir de la Carança, pic de l'Infern face W Long itinéraire permettant de visiter le secteur entre Carança et Mantet, à l'aller par le bas, au retour par le haut, avec quelques lacs pour égayer les longs vallons et huit sommets de plus de 2800m. Ébahi par la quantité d'isards peu farouches avec de nombreux chevreaux turbulents : le soir, trois groupes successifs d'une douzaine d'isards sont passés au déversoir de l'étang Noir puis ont traversé tranquillement au-dessus du bivouac, à une trentaine de mètres à peine, s'arrêtant pour étudier l'étalage sous notre regard médusé ; et le lendemain sur les crêtes, grand festival aux pics de la Vaca puis au pic de l'Infern, plus d'une trentaine à chaque fois qui jugeaient à peine nécessaire de s'éloigner, plus préoccupés à brouter et à se dorer au soleil levant.

Départ de Mantet (1570m) pour descendre à la rivière (1466m) et suivre le GR10, avec une ennuyeuse montée au coll de Pal (2294m) suivi d'un joli parcours dans les bois, jusqu'au refuge du Ras de la Carança (1831m, 3h30). Remonter l'interminable vallée de la Carança, une succession de longs plats entrecoupés d'exaspérants petits ressauts qui laissent à chaque fois croire que l'étang est derrière alors que non, jamais, toujours un peu plus loin. Après le grand étang (2264m), le sentier toujours bien cairné grimpe légèrement plus vite jusqu'à l'étang Noir (2505m). Parfait site pour un bivouac agréable. Nuit étoilée superbe.

Vue E depuis pic de la Vaca Du déversoir, monter enfin efficacement au sud à l'étang Bleu (2583m) puis au coll de Carança ou de la Vaca (2725m). Faire un aller-retour à l'ouest au dôme qui domine le col, le pic de la Fossa del Gegant (2807m) pour les catalans, à proximité de l'historique coll de Nou Creus (des Neuf Croix). Belle vue vers Puigmal - Eyne. Repartir vers l'est pour suivre constamment la crête frontière, absolument sans aucune difficulté même là où, de loin, elle semble découpée. Franchir les insignifiants pics de la Vaca (2826m, 2821m), passer un collet (2737m) au-dessus de l'orri de Tirapits et remonter vers le pic de l'Infern (2869m), en frôlant le pic des Gours (2851m), simple bosse. Le pic de l'Infern domine joliment les lacs de la Carança et de la coma de l'Infern et offre un vaste panorama entre Puigmal, Carlit, Peric, Madres, Canigou et au sud le massif de Montserrat qui surnage sur une mer de nuages. Sans doute le plus joli sommet de cette traversée. Continuer sur la crête frontière, traverser le pic de Freser (2835m), éventuellement en évitant les quelques rochers, pour descendre au col de Coma Mitjana (2704m) avant de remonter au lourdaud pic du Géant ou des Bastiments (2881m). Invasion de catalans venus de Vallter sans effort, perte temporaire de tranquillité. Descendre la crête nord et atteindre le pic de Prats de Bassibès (2845m), aussi intéressant pour le panorama mais beaucoup plus calme. Descendre au SE au laquet (2608m) sur un grand plateau pour revenir à la crête frontière à l'est du Géant et la suivre de nouveau via le pic de la Dona (2702m) jusqu'à la porteille de Mantet (2412m). Descendre au nord, source bienvenue, et suivre sans histoire le sentier cairné et balisé qui conduit sans se presser au pied de Mantet où une ultime montée dont on se passerait bien ramène au parking.

Longueur :*** (2600m, 35 km, 2 jours)
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2012/09/15 (étang Noir), beau
2012/09/16 (crête), beau, vent sur la crête, photos

Pic du Canigou (2784m) et puig del Roc Negre (2714m) en circuit depuis los Masos de Valmanya

Long circuit pour prendre la mesure du massif. Départ de los Masos (1032m), efficace GR36 dans le bois de Patriques, ras del Prat Cabréra (1739m), sentier des Cortalets puis crête du Barbet directement sans passer au refuge, pic du Barbet (2733m) pour une jolie vue sur les versants E et S du Canigou, léger détour vers la porteille de Valmanya puis chemin normal par la Cheminée pour monter au Canigou (2784m).

Retour à la porteille de Valmanya (2591m), montée au puig Sec (2665m). La descente demande de l'attention mais elle est bien cairnée et balisée en rouge. Elle passe versant Cady pour atteindre la brèche (2509m). La remontée au puig del Roc Negre demande aussi de l'attention et de poser les mains, suivre le balisage qui évite les difficultés ou escalader directement la crête rocheuse (ça ne dépasse pas le II). Au puig del Roc Negre (2714m), belle vue sur le Canigou et la vallée de Cady mais nuages au sud. Facile serra del Roc Negre à l'E, on trouve bientôt un bon sentier à flanc qui lisse les bosses de la crête. Passage au pic Gallinasse (2461m) dans le brouillard dont je sors au puig de Pèl de Ca, col de la Cirère (1731m). De là, le beau sentier du Balcon du Canigou qui hélas impose 200m de remontée entre l'Estanyol et le Pinatell d'où un bon sentier descend à los Masos.

Longueur :*** (2500m)
Difficulté :** (crête entre puig Sec et Roc Negre)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales
CAF de Perpignan, Montagnes des Pyrénées-Orientales, le massif du Canigou
Conditions :2015/09/09, beau avec bourgeonnements au sud, brouillard autour du Gallinasse