Midi de Bigorre - Quatre Termes - Arbizon

En avant de la chaîne, ces massifs hébergent deux des grands belvédères du versant nord : le pic du Midi de Bigorre et l'Arbizon. Le versant sud est constitué de longues pentes ingrates alors que le versant nord, plus abrupt, offre une belle ambiance de haute montagne. Du fait du téléphérique qui y aboutit, le pic du Midi n'est guère une ascension de choix (sauf pour l'alpinisme hivernal) mais plusieurs sommets environnants méritent une visite. L'Arbizon, alors même qu'il est bien loin des 3000 mètres (2831m), est pourtant un des grands sommets pyrénéens qu'il faut aborder par le nord pour en apprécier toute la rudesse.

 

Lac d'Isaby (1558m) et pic de Barran (1982m) depuis Ortiac (750m)

Départ en haut d'Ortiac, suivre la piste carrossable jusqu'au premier lacet pour prendre le sentier qui passe aux ruines de l'abbaye de Saint-Orens et parvient à la Prade (1100m env.) où l'on retrouve la piste. Au terminus de celle-ci, un large chemin passe bientôt rive gauche et longe le fougueux ruisseau d'Isaby jusqu'à un plat où le ruisseau méandre (1425m). Un gué (déchaussage et eau froide au printemps) permet de passer rive droite et, en terrain dégagé, on vient bientôt dominer le lac d'Isaby (1558m au bord de l'eau) qui est déjà un objectif intéressant.

Hors sentier, monter à l'E vers la hourquette d'Ouscouaou et suivre alors la crête au nord jusqu'au pic de Barran (1982m). Vue intéressante vers les Petite et Grande Estibères ainsi que sur la vallée d'Ourrec.

Longueur :** (1250m au départ d'Ortiac, 900m depuis la Prade)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2013/05/08, ciel pommelé puis beau, se bouchant après midi, neige 1400m, photos

Pic de Nerbiou (1747m) depuis la route d'Hautacam

Petite balade pour occuper l'après-midi. Départ au virage 1250m sur la route d'Hautacam pour descendre aux granges de Sérères (1180m) d'où une piste traverse un joli bois pour parvenir sur la crête ouest du Nerbiou. On la remonte soit directement, soit en poursuivant la piste pour rejoindre le facile versant SO (après deux couloirs d'avalanche). La croix du pic de Nerbiou est un peu au-delà d'un premier sommet facile, attention aux corniches en hiver. Panorama assez large sur les sommets du secteur, l'Ardiden est élégant. Descente directe en bordure du bois, bonne neige.

Longueur :* (600m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Topos :Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées
Conditions :2014/02/04, beau se voilant en soirée, vent fort de sud, neige 1150m (skis), photos

Soum de Lascours (2485m) depuis Hautacam

Manifestation jeudi, montagne vendredi : travaillons moins pour randonner plus. Itinéraire classique : départ du col de Tramassel (1615m), utiliser les pistes pour passer derrière le pic de Moulata, descendre au lac d'Isaby (1558m) par une longue traversée (encore plus longue quand il faut remonter au retour - Cabot n'a peut-être pas tort : autant plonger à l'aplomb du Moulata), puis sans ambiguïté monter à la Grande Estibère (1923m) et continuer à gauche (E puis SE) plus raide pour enfin sortir sur la crête juste au sud du soum de Lascours (35° sur la fin). En hiver, toute la montée au-dessus d'Isaby est une glacière qui ne voit pas le soleil de la journée. Soleil soudain à quelques mètres du sommet et panorama magnifique : Montaigu, Pic Long, Marraut, Perdido-Gavarnie, Ardiden et même Balaïtous.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :**
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées
Ratio, Ski randonnées II, page 30
Conditions :2009/01/30, beau puis léger voile, neige 1550m (skis)

Soum de Lascours (2485m), mail de la Sède (2520m, 2485m), soum Arrouy (2488m) en circuit depuis Hautacam

Des sommets modestes mais bien individualisés et pas si simples à enchaîner. Du col de Moulata (1680m), sentier jusqu'au lac de Bassias. Versant ouest, suivre le sentier cairné qui monte à un collet (2260m env.) sur la crête NE du soum de Lascours. Descendre de quelques mètres et suivre une trace qui monte dans les pelouses. Sous le Lascours, on découvre à droite un couloir herbeux assez raide (sente au pied des parois) qui conduit à une épaule de la crête N, au-dessus de sa scission NE/NO. Le cairn sommital est tout proche (50m de dénivelé ?) mais bien défendu : escalade II+ aérienne compliquée par des rochers humides en versant ouest (note : un lointain détour au sud par le collet 2429m éviterait l'escalade). Vaste panorama au soum de Lascours (2485m).

Direction le mail de la Sède (2520m). Après une vague tentative versant sud, descente à la cuvette (2328m) versant nord du mail de la Sède, sente bien marquée qui rejoint l'arête NNW, pente herbeuse assez raide et crête finale étroite pour le point culminant du secteur, cairn remarquable. Le panorama s'élargit vers Néouvielle.

Tentative sur la crête O, herbe givrée en versant nord, demi-tour. Descente vers la Grande Estibère, sente au ras des rochers vers 2100-2150m et montée au col (2399m) à l'E de l'élégant soum Arrouy. Crête facile à l'O pour le soum Arrouy (2488m), panorama toujours passionnant. Retour collet, sente à l'E versant sud et sans histoire, mail de la Sède occidental (2485m), cairn jumeau de son grand frère. Retour paisible par la Grande Estibère.

Longueur :*** (1550m pour les 4 sommets)
Difficulté :*** (escalade II+ exposé pour Lascours ; le reste est **, pentes assez raides)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 2ième série (Sède oriental)
Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 97 (arrouy, Lascours VN)
Conditions :2015/11/01, beau puis nuages envahissants, photos

Pic de Montaigu (2339m) en circuit depuis le Cérétou par le col de Toss et le pic de l'Oussouet (1873m)

Néouvielle - Pic Long Le Montaigu, en avant de la chaîne, est un intéressant belvédère sur les Hautes-Pyrénées : d'est en ouest, on voit le Valier (je pense mais il est loin), l'Arbizon, le pic du Midi de Bigorre et les satellites du lac Bleu (Merlheu, Pouri), le Néouvielle et le pic Long droit devant, puis le soum d'Aspé et le Vignemale, les pics d'Enfer facilement reconnaissables, la Grande Fache, le Balaïtous et son glacier de Las Néous, et au loin, le pic du Midi d'Ossau. Malheureusement, le secteur Troumouse-Gavarnie est masqué par la crête ouest issue du pic du Midi, ce qui enlève la troisième étoile à ce belvédère. L'accès est facile, par un sentier bien tracé et un agréable circuit (bien qu'un peu longuet) par le pic de l'Oussouet (1873m) et la Peyre (1821m) peut compléter la balade.

Longueur :** (1500m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 111
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 476
Conditions :2000/05/14, beau

Pic de Montaigu (2339m) depuis Hautacam (1615m)

Bal(l)ade pastorale pour pic pyramidal. Se guider sur la crête qui va d'Hautacam au Montaigu, d'abord versant nord jusqu'au col de Barran puis versant sud jusqu'au pied du pic. Faible dénivelé, nombreuses variations possibles, dont les pics du Mont (2003m) et de Barran (1982m).

Longueur :* (800m, 15 km)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 2ième série
Conditions :2016/08/25, beau

Pic de Montaigu (2339m) en circuit depuis le Chiroulet (1062m), par les arêtes SE et SO

schéma Montaigu Merlheu Montaigu arête SE Accès original et spectaculaire au Montaigu. En conditions hivernales, cela devient un itinéraire de belle ampleur. La première tentative s'est terminée au pied du ressaut final par des conditions météo médiocres. La semaine suivante, dans de bien meilleures conditions, je boucle cet intéressant circuit.

Cinq cents mètres en aval du Chiroulet, emprunter une piste forestière barrée (non portée sur les anciennes cartes) qui dessert le bois de Peyras. Elle effectue un grand lacet vers l'est avant de revenir ouest et de se ramifier. Rester sur la piste principale ou suivre l'ancien sentier que l'on croise très tôt et qu'il faudra de toute façon utiliser sur la fin (cairns sans ambiguïté). On débouche dans les pâturages au courtaou de la Lit (1500m), remarquable groupe de cabanes en pierre, restaurées amoureusement. Monter sèchement (hors sentier) plein nord pour atteindre l'arête sud-est du Montaigu vers 1900m. Vue de ce point, l'arête est plutôt impressionnante, d'autant plus quand la neige la recouvre partiellement et que de belles corniches s'élancent sur le versant nord. La montée à la pointe intermédiaire (2050m environ) est un peu délicate (passages de II, terrain médiocre). La crête se prolonge en dents de scie (totalement enneigée, splendide) avant d'arriver au pied du ressaut final, à un collet (2150m environ). On peut éviter la partie basse de l'arête en rejoignant directement ce collet ainsi : du courtaou de la Lit, traverser au pied même de la petite cascade bien visible, remonter rive droite pour découvrir un petit étang (1834m) et viser le dernier collet facilement accessible (c'est l'itinéraire que j'ai suivi à la descente lors de ma première tentative). Le ressaut final, bien enneigé, me demanda de l'attention (fines arêtes de neige aériennes) et pas mal d'efforts pour gravir deux murs en conditions douteuses, sans compter le franchissement laborieux de la corniche finale. Difficile de juger de la difficulté en absence de neige. On débouche spectaculairement à quelques mètres du sommet.

Montaigu arête SE Montaigu arête SE Pour le retour, suivre l'arête SO (un peu exposé, surtout avec la neige, mais pas de réelles difficultés). Au col 2190m env. qui précède le sommet 2225m, on peut descendre au SE pour revenir au courtaou de la Lit. J'ai préféré continuer : au col suivant (2090m), descente au S vers les sources, puis au jugé (pas de sentier trouvé, raide) en restant dans les zones moins boisées. On finit par croiser des pistes forestières abandonnées qui desservent le joli bois de Bénaquès. Avec un peu de chance dans le choix des branches, on arrive directement au Chiroulet.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*** (arête SE : escalade II, portions aériennes, peut-être plus facile en absence de neige ? arête SO : petite escalade, un peu exposée)
Intérêt :**** (en neige)
Trajet :cartographie
Conditions :2004/04/16 (partiellement), voilé puis neige/pluie, neige 1300m
2004/04/24, beau, neige 1800m/1600m (crampons)

Pic de Montaigu (2339m) en circuit depuis le Chiroulet (1062m)

Itinéraire à ski. Monter par la piste du courtaou de la Lit où les cabanes dépassaient à peine de la neige. Passer rive droite sous la première cascade, s'élever sur cette rive, revenir rive gauche sous une nouvelle cascade, trouver le passage entre des rochers (zone exposée aux coulées) et entrer dans le joli cirque S (1834m). Monter NW de manière évidente puis prendre à droite de la crête la pente uniforme qui mène sur la crête vers 2300m. L'accès au sommet était trop délicat (corniches énormes, traversée à flanc très raide, crampons emportés mais pas de piolet...) mais la vue tout de même très ouverte.

Descente en passant sous l'arête descendant du point 2225m puis d'abord SSW puis franchement SW à W pour aller chercher la pente facile qui descend à la clairière d'Herraou (1322m), avec un court passage forestier. Un petit pont plus ou moins acrobatique permet de traverser le bras principal puis un chemin qui garde bien la neige pour revenir au Chiroulet.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :**
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées vol. 2 (par Herraou)
Conditions :2015/03/08, beau, neige 1200m/1050m (skis), photos

Pène det Pouri (2587m) en circuit depuis le Chiroulet (1062m)

Lac Bleu, pène det Pouri schéma Pouri-Merlheu Montée au lac Bleu (joli site), contournement par l'ouest largement au-dessus du lac (délicat avec la neige), vallon O-SO ; vers 2250m (ancien étang ?), croupes faciles au sud jusqu'à la crête ; crête un peu effilée (la neige dure m'interdit tout passage à flanc) puis brassage et petite escalade dans la poudreuse pour les derniers mètres. Vue remarquable, telle qu'aurait dû être celle du Montaigu : la vallée de la Glère jusqu'au Néouvielle - pic Long, Mont Perdu - Gavarnie au SSO, l'Ardiden précédant le Vignemale... La pène Taillade tout proche semble totalement inaccessible.

Retour au nord jusqu'au col (2316m) entre le vallon de montée et le vallon situé au nord de la pène Taillade. Descendre sans difficulté ce vallon jusqu'à la cabane d'Ourrec où on trouve le sentier balisé venant du col de Bareilles ; lac d'Ourrec, belle vallée de Lesponne, parking.

Seconde visite à ski. Chaussage à la montée dès le Chiroulet et déchaussage à la descente au réservoir (1279m). Le verrou du lac Bleu est impressionnant mais finalement pas excessivement raide (neige stabilisée indispensable). Passage soudain d'un vallon nord austère, froid, à l'ombre, à de vastes pentes ensoleillées où il fait bon se balader. Traversée par le milieu du lac, agréable montée jusqu'au pied du sommet, final en crampon et pas de doute, panorama remarquable. Neige froide tout du long, pas la moindre marque de passage, neige parfois lassante à tracer mais superbe à descendre. Une sortie marquante, un rêve de randonneur.

Longueur :*** (1500m)
Difficulté :** (derniers mètres de la crête finale)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 469 (montée)
Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées vol. 2
Conditions :2002/11/16, grand soleil, froid, neige 1550m
2011/03/05 (AR par le lac Bleu), beau, neige 1050m (skis,crampons), photos

Pène det Pouri (2587m), pic d'Ourdégon (2436m), pic Bédéra (2513m) et pic d'Oncet (2607m) depuis le lacet de Toue

Départ de l'épingle de Toue (1944m) sous le Tourmalet. Col d'Aoube (2369m), lac Vert (on peut passer sur une banquette 100 mètres au-dessus vers 2150m), pène det Pouri (2587m) rapidement atteint. La longue crête du Pouri au Bédéra (4,5 km, six sommets) est facile sauf en deux passages : le tout début, entre Pouri et le sommet 2496, est du II assez exposé ; la descente de la crête N du Bédéra est très raide et demande de l'attention. Pour le reste, on pose parfois les mains (par exemple entre Ourdégon et Moutarra où ça n'avance pas vite) mais c'est surtout de la marche. Nombreuses échappatoires.

De retour au col d'Aoube (2369m), descendre à peine avant de suivre une sente de moutons pour rejoindre le rude vallon du col d'Oncet (2544m) et visite au pic d'Oncet (2607m). Le final logique serait par le lac d'Oncet mais retour au col d'Aoube pour récupérer un appareil photo facétieux.

Longueur :*** (1350m+300m)
Difficulté :** ou *** selon les choix
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Mottier, Crêtes 45 courses faciles à difficiles (en sens inverse)
Conditions :2017/09/24, beau

Pic de Merlheu (2636m) et pic Crémat (2630m) depuis le Chiroulet (1062m)

Merlheu Montée au lac Bleu puis direction col d'Aoube. Après avoir dépassé le lac Vert, virer à gauche (nord) de manière évidente pour atteindre la crête puis le pic de Merlheu (2636m). Le Merlheu étant le point culminant à l'ouest du pic du Midi de Bigorre, vaste panorama, similaire à la pène det Pouri, plus ouvert vers la plaine et les couloirs du pic du Midi (le circuit de la pène det Pouri par les lacs Bleu et d'Ourrec me paraît cependant plus intéressant car plus varié). Les falaises nord au-dessus du lac de Peyrelade sont impressionnantes. Il est amusant de continuer vers l'est jusqu'au pic Crémat (une heure environ). La crête elle-même n'est pas facile mais on peut la longer légèrement en contrebas (vague sente en terrain un peu délicat). Après deux profondes brèches, remontée à l'escarpé Esquio d'Asou (2600m), puis de nouveau en contrebas (plus largement maintenant) avant de se diriger vers le pic Crémat (il faut un peu mettre les mains juste sous le sommet). Retour en rejoignant le sentier du col d'Aoube qui serpente entre les cuvettes.

Longueur :*** (1800m)
Difficulté :** (pentes raides entre Merlheu et Crémat)
Intérêt :**
Schéma :voir Pène det Pouri
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 471
Conditions :2003/11/22, léger voile et vent fort (foehn), enneigement irrégulier 2500m/2200m

Pène Blanque (2743m) et pic Crémat (2630m) en circuit depuis les cabanes de l'Haya

Sommet dentelé sans accès simple et en mauvais terrain, chouette ! Parcours de la crête N du sommet oriental puis traversée de toutes les pointes. Du pont d'Ardalos (1307m), monter au lac de Peyrelade (1928m). Dans la grande pente herbeuse à l'est, repérer la sente de brebis (au-dessus d'un gros bloc fracturé) qui va permettre de remonter tranquillement cette pente raide jusqu'à la crête vers 2300m. La crête est longtemps facile, les passages rocheux peuvent s'éviter dans le flanc ouest fréquenté par les moutons, terrain parfois exposé. Seule la fin nécessite de grimper un peu (II, mauvais rocher), pour aboutir à la pointe orientale de la crête de pène Blanque. Échappatoire vers le col des Laquets (c'est la seule).

Descendre à l'O à une brèche profonde et atteindre une deuxième pointe importante (passages de II). La suite est découpée, une succession de pointes et brèches, nombreux passages en II et II+, plusieurs évitements par les corniches du versant nord. Terrain continûment médiocre et exposé. La pointe principale de la pène Blanque (2743m) porte un modeste cairn, symptôme de sa faible fréquentation. Poursuivre la crête, une taillante aérienne en II+ mène à une dernière brèche. Un pas de III permet d'en sortir pour atteindre enfin la pointe occidentale, au-dessus du col d'Oncet. Le rocher est meilleur dans cette partie.

Poursuite de la crête à l'ouest, un court passage demande les mains et remontée au pic Crémat (2630m) où je fais jonction avec la suite déjà parcourue. Descente en rejoignant le sentier du col d'Aoube, lac Bleu (1928m) et réservoir (1271m). Au réservoir, prendre à droite un sentier peu fréquenté et un peu confus au début pour s'élever dans les bois et rejoindre la piste de l'Aya non loin de son terminus (1424m), à 1,5 km du parking.

Longueur :*** (1800m)
Difficulté :*** (escalade II+ exposée, mauvais terrain)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2016/07/28, beau, mer de nuages

Pic du Midi de Bigorre (2876m) en circuit depuis les cabanes de l'Haya

Pic du Midi Itinéraire peu fréquenté pour gravir ce belvédère réputé par son versant nord, le plus sauvage. L'ascension par la crête nord est agréable et le panorama se dévoile brutalement à la sortie. Au pont d'Ardalos (1307m), s'avancer au fond de la prairie pour trouver le sentier balisé en jaune qui s'élève constamment à l'est sans chercher à se diriger vers le col d'Aouet. Ce n'est qu'au-delà de 1850m que l'on prend la direction du col d'Aouet. Au col (2184m), l'antenne écrase toute perspective et le sommet semble tout proche. Suivre la large crête sans difficulté (bien que dans mon cas, le mouchetage du bas finissait par faire quelques centimètres de neige sur le haut et les petits passages rocheux demandaient de la prudence). Après un sympathique panneau « danger, tir de mines », sortie spectaculaire et impressionnant contournement de l'antenne au-dessus des abîmes nord. Je connaissais le panorama d'autres sommets du secteur (Arbizon, Quatre Termes, Pouri) mais je dois admettre que celui du pic du Midi est supérieur, surtout quand la première neige de l'automne a blanchi les cimes.

Pour faire un circuit, j'avais imaginé sur la carte plusieurs possibilités dont la moitié ne survécut pas à la découverte du terrain. Descente au col des Laquets (2637m) et tentative par le raide couloir de l'Ours qui plonge dans le clot de Montarriou. Après trente mètres rendus délicats par la neige, la glace m'impose un demi-tour. Reste la solution de secours : col de Sencours (2378m), coume du Pic, cabane d'Arizes (1740m) et remontée au col d'Aouet (450m à remonter, ouch). Mon circuit est intéressant car on observe toutes les faces du pic, dont l'imposante face NO, mais si c'est pour se retrouver à la cabane d'Arizes autant partir de la route de la Mongie...

Longueur :*** (1550m+450m)
Difficulté :**
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topos 474, 473
Conditions :2005/10/16, léger voile puis beau, traces de neige

Pic du Midi de Bigorre (2876m) par le couloir de l'Ours

Ours Un lièvre, deux biches, quatre perdrix, des marmottes, un renard et un ours (deux autres photos) ! Profitant de la fermeture annuelle du téléphérique, un pic du Midi sans un visiteur. Au pont d'Ardalos (1307m), s'avancer au fond de la prairie rive droite pour trouver le sentier balisé en jaune qui monte à flanc. Le quitter dans un coude à gauche pour suivre un bon sentier qui longe par le haut le bois d'Ordizan, s'élève sèchement au bout du bois pour franchir un ravinement et descend à un gué (1637m) sur le ruisseau du Brouilh. Poursuivre rive gauche pour tourner par l'E le ressaut et revenir vers le clot de Montarriou. Au fond, le couloir de l'Ours (quelle coïncidence !) conduit au col des Laquets (2637m), 250m à 40° (localement plus ?) mais neige glacée sur les pointes des crampons, ça use les mollets. Seul touriste au pic du Midi couvert de neige.

Retour par la pente sud totalement enneigée (et assez exposée), col de Sencours (2378m), coume du Pic, cabane d'Arizes (1740m) et remontée au col d'Aouet (2184m, ouch repetita). Profitant de la neige, descente rive droite du torrent du Brouilh pour retrouver le sentier de montée au delà du ravinement.

Longueur :*** (2100m)
Difficulté :*** (40/45° sur 250m)
Intérêt :*** (+1 avec un ours)
Trajet :cartographie
Conditions :2016/05/16, beau puis quelques nuages, neige 1850m (crampons)

Liset de Hount Blanque (1941m) et la Montagnette (2235m) en circuit depuis le Peyras (1068m)

Montée sans histoire au liset de Hount Blanque par sa large croupe NE ; vue assez limitée. Continuer la crête au sud (ou l'éviter par le versant ouest) pour rejoindre le lac de l'Œuf et suivre le vallon tortueux jusqu'au col d'Arizes (2132m), d'où l'on monte rapidement à la Montagnette. Vue plus large, notamment sur les escarpements du pic du Midi et sur la jolie pointe des Quatre Termes. Retour par le col d'Arizes jusqu'au lac de l'Œuf et collet (1940m) à l'est pour descendre dans le vallon du lac d'Aygue Rouye. Au lac, près du cortail, un bon sentier descend doucement à flanc jusqu'à la croix du Peyras, en vue de la route (sentier déconseillé si enneigé).

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Ratio, Ski randonnées II, page 105
Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 118 (Hount Blanque)
Conditions :2004/01/25, très voilé, neige 1900m-1600m

La Montagnette (2235m) et pic de Ballonque (2285m) en circuit depuis le Relais d'Arizes (1265m)

Agréable remontée du val d'Arizes jusqu'au col d'Arizes, puis la Montagnette et partiellement par la crête jusqu'au pic de Ballonque. Retour direct par le col de Ballonque et en plongeant vers le val d'Arizes. Jolis vallonnements assez fréquentés. Le panorama du Ballonque est plus ouvert que celui de la Montagnette, en particulier sur l'Ariège et sur le Néouvielle. Bonne visibilité, on voyait les fumées de Golfech et la silhouette de la Montagne Noire.

Longueur :** (1100m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Ratio, Ski randonnées II, page 108
Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 120
Conditions :2005/12/22, beau, neige 1265m (raquettes, crampons)

Pic Allemand (2641m), pic du Contadé (2714m), pic des Quatre Termes (2724m) et pic de Teste Guilhem (2670m) en circuit depuis la Mongie (1800m)

Néouvielle - Contadé schéma Quatre Termes Classique circuit au Quatre Termes en montant par la coume de Porteilh et retour par le vallon NE, auquel j'ai ajouté un détour par le pic Allemand (ou soum du Cot de l'Espade) et un peu de crête jusqu'au pic de Teste Guilhem. Pas de difficulté (mais pente herbeuse très raide) pour accéder par sa face sud au pic Allemand dont le principal intérêt est sa faible fréquentation (son panorama n'est guère différent de celui du Contadé). Le pic du Contadé est le plus intéressant des quatre sommets, car c'est de lui que l'on voit tous les bassins lacustres d'Aygues-Cluses, de Port Bielh et des Gréziolles. J'ai ensuite suivi la crête NE du pic des Quatre Termes jusqu'au pic de Teste Guilhem qui domine le bassin des Gréziolles et ses innombrables laquets (escalade IIsup par la crête, évitable par le versant sud). Retour par l'immense chaos de blocs du vallon au nord.

Longueur :** (1000m pour Quatre Termes, 1400m pour les quatre sommets)
Difficulté :** (immenses chaos de blocs ; plus dur avec la crête jusqu'au Teste Guilhem)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 153 (Quatre Termes en circuit)
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 480 (Quatre Termes par Porteilh)
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 3ième série, page 19 (idem)
Conditions :2004/07/04, beau, rares névés

Pic des Quatre Termes (2724m) depuis la Mongie (1720m)

Cloutou - Arbizon Campbieil - Pic Long Grand classique à ski, très fréquenté surtout après la fermeture de la station. Aller-retour direct, en montant par le vallon vers le Pain de Sucre puis SO vers le pic des Quatre Termes. Un important ressaut entre 2150 et 2350m, un petit vers 2400-2450m et enfin une pente assez raide pour atteindre la crête est du pic vers 2650m. Crampons préférables pour le sommet. Magnifique vue hivernale.

Comme c'est un peu court, il est intéressant de remonter dans le vallon à l'est du Pain de Sucre, vers le col au sud du Pain de Sucre (2250m très approximativement) ou vers la hourquette Médette (2350m env.), jolie fenêtre sur Cloutou.

Longueur :** (1000m)
Difficulté :**
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Camptocamp.org
Conditions :2009/04/23, beau, neige 1720m (skis, crampons)
2013/05/20 (+ col du Pain de Sucre), mer de nuages sous 2400m, léger brouillard dessous, neige 1720m (skis), photos
2015/04/21 (+ hourquette Médette), beau, neige 1720m (skis, crampons), photos

Pic des Quatre Termes (2724m) et pic d'Aygues-Cluses (2620m) en circuit par Port Bielh

Joli tour mais intéressant qu'en neige (à ski) : beaucoup trop de pierriers sinon. Passé le Quatre Termes, il n'y a plus grand monde. Variante plus longue par en tournant autour du pic de Cloutou. Pour s'échauffer, classique montée au pic des Quatre Termes (2724m) depuis la Mongie (1720m) par le vallon du Pain de Sucre. Descente à l'est sur le plateau de Cloutou, bien plus ondulé qu'il n'y paraît vu de loin. Arrêt vers 2400m pour un premier repeautage qui conduit à la crête de Port Bielh deux cents mètres à l'ouest du point 2556m, en une zone plate et facile d'accès. Descendre au sud (début assez raide) et sans aller jusqu'au lac de Port Bielh, rejoindre l'épaule qui cache le gourg Nère (2350m env.). Deuxième repeautage pour atteindre la hourquette Nere (2465m) par une pente assez raide, exposée SE et avec petite corniche. De la hourquette, autant en profiter pour faire un saut à pied (crampons) au pic d'Aygues-Cluses (2620m) dont le panorama complète bien celui du pic des Quatre Termes. De la hourquette, descendre au NE jusque vers 2300m et effectuer un dernier repeautage pour rejoindre le pas de la Crabe (2477m), passage le plus facile sur la crête et assez évident vu du pic d'Aygues-Cluses. Il ne reste plus qu'à retrouver la coume de Porteilh pour rentrer.

Longueur :*** (1600m)
Difficulté :** (orientation, plusieurs pentes assez raides)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2014/05/04, beau, neige 1720m (skis, crampons), photos

Pic du Contadé (2714m) en circuit par les hourquettes

Joli tour, similaire à celui du circuit des Quatre Termes par Port Bielh, à faire en neige exclusivement. Départ du haut de la Mongie (1800m env.), coume de Porteilh, couloir facile de la brèche du Contadé et pic du Contadé (2714m). Descente du plateau ondulé de Cloutou en visant le collet au sud du Campana de Cloutou. Descendre encore un peu derrière et avant le lac du Campana (vers 2300-2350m), banquette à droite pour rejoindre le vallon de la hourquette Bracque. Hourquette Bracque (2490m env.), lac de Port Bielh (2280), hourquette Nère (2465m), vallon d'Agalops jusque vers 2300m et quatrième peautage pour monter au pas de la Crabe (2477m).

Longueur :*** (1500m)
Difficulté :** (orientation, plusieurs pentes un peu raides)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2017/04/22, beau, neige 1800m (skis, crampons)

Pic de Bastan (2715m) en circuit par quinze lacs depuis Artigusse

schéma Bastan lac inférieur de Bastan Le secteur du lac de l'Oule et ses nombreux lacs est bien connu des randonneurs. La partie est (Bastan, Port Bielh), équipée de bons sentiers balisés, est très fréquentée mais la partie ouest (Gourguet, Estibère) est beaucoup plus tranquille (les lacs d'Anglade et du Cascaret semblent particulièrement ignorés). Ce long circuit visite la quasi-totalité des lacs mais une lecture imaginative de la carte permet de trouver de nombreuses variantes.

lac de Port-Bieilh Parking d'Artigusse (1591m), lac de l'Oule par la rive gauche, lacs de Bastan joliment étagés, col de Bastanet (2507m), pic de Bastan (2715m). Large panorama sur les sommets, remarquable sur les lacs alentour. Retour col de Bastanet, hourquette de Caderolles (2495m) via le lac de la Hourquette et sa cour de mares (on peut aussi passer à flanc au-dessus du lac). Lac de Port Bielh, bleu profond. Gourg Nère (2250m), par une traversée dans les pelouses au-dessus des laquets de Port Bielh. Au déversoir, un éboulis de gros blocs conduit à un collet évident (2350m), suivi d'une descente raide vers le laquet et le lac de Gourguet (2218m). Baignade. Sente cairnée pour remonter le vallon jusqu'au col 2470m au pied du pic de Gourguet (col d'Estibère) et descendre au lac Supérieur d'Estibère. lac de l'Ours Petite remontée jusqu'au col d'Aumar (s'élever sur la crête à droite pour un joli point de vue sur les lacs d'Aumar et d'Aubert devant le Néouvielle). Retour au lac de l'Île envahi de linaigrettes et descente au lac de l'Ours, qui se fait discret. À droite du déversoir, un sentier descend sèchement jusqu'à un replat dégagé. Hors sentier et laborieusement (il aurait été plus simple de revenir au lac de l'Île), montée S-SO entre des barres pour venir surplomber le lac d'Anglade (2175m) qui se cache dans la forêt. Le rejoindre en tirant à droite. Un sentier cairné descend du déversoir vers le lac du Cascaret (ou lac du Pé d'Estibère, 2100m) en forme de cœur étiré, puis dévale jusqu'à l'extrémité nord du lac de l'Oule. Au final, quinze lacs visités plus une dizaine d'aperçus.

Longueur :* à *** selon l'humeur (1700m et 27 km pour le circuit décrit)
Difficulté :* (éventuellement orientation)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 483 (pic de Bastan)
Conditions :2003/07/30, beau puis quelques cumulus

Pic de Bastan (2715m) depuis le lacet du Garet

Lacet du Garet (1420m), lac de Caderolles, refuge de Campana de Cloutou (2225m), col de Bastanet (2507m), pic de Bastan. En été, tout cela est balisé et évident. En hiver, les lacs disparaissent mais le site reste charmant. Il faut par contre une bonne lecture du terrain pour atteindre le refuge sans multiples détours. Les conditions de neige, le vent et l'imminente dégradation météo m'ont fait renoncer au pied du ressaut final, à l'antécime N (2640m), nœud des arêtes venant du col de Bastanet et de la hourquette de Caderolles. Vue dégagée au SE et à l'O, mais pas au SO, dommage pour le Néouvielle...

Longueur :** (1350m)
Difficulté :**
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 482
Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 155
Ratio, Ski randonnées II, page 111 (ref. Campana de Cloutou)
Conditions :2006/02/25 (antécime N 2640m), beau se bouchant progressivement, neige 1420m (raquettes)
2007/12/15 (réservoir des Laquets), beau, neige 1420m (skis, bof)

Tour du Tuhou de Cloutou depuis le lacet du Garet

Beau circuit agrémenté de lacs, effectué à ski mais aussi faisable à pied (pierriers ?) ; bonne visibilité nécessaire. Du lacet du Garet (1420m), rejoindre le refuge de Campana de Cloutou (2225m). Contourner le lac du Campana par le N et l'O et monter au petit col (2390m env.) situé au sud du Campana de Cloutou. On découvre le « plateau » de Cloutou, tellement chaotique que l'IGN a abandonné toute velléité de dessiner une carte compréhensible. Le site est étonnant. Par beau temps, il n'y a guère de difficulté : se diriger à l'O pour rejoindre la crête de Port Bielh deux cents mètres à l'ouest du point 2556m, en une zone évidente où elle est plate et facile d'accès. Superbe vue sur le massif du Néouvielle. Descendre au S et rejoindre le lac de Port Bielh ou de Bastan (2280m). Continuer E pour remonter à la hourquette de Caderolles (2495m). Descendre au lac de la Hourquette et virer N pour suivre le vallon qui ramène au refuge.

Longueur :*** (1500m)
Difficulté :** (orientation)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2010/02/18, beau puis léger voile à 15h, vent de sud assez fort, neige 1400m (skis)

Tuhou de Cloutou (2568m) en circuit depuis le lacet du Garet

Lac de Gréziolles - Teste Guilhem Joli circuit varié, similaire au tour précédent mais en sens inverse et plus skiant. Bonne visibilité et connaissance du secteur utile. Les vallons de Gréziolles/Cloutou sont enchanteurs. Du lacet du Garet (1420m), rejoindre le refuge de Campana de Cloutou (2225m). Continuer au S vers le col de Bastanet mais au laquet 2335m, virer à droite pour passer au pied du contrefort du tuhou de Cloutou et rejoindre le vallon de la hourquette Bracque, en pente douce. De la hourquette Bracque (2490m env.), faire à pied un aller-retour au sud au tuhou de Cloutou (2568m). Sommet secondaire mais beau panorama, similaire à celui du pic de Bastan : tout le massif du Néouvielle jusqu'au Bugatet, des arêtes découpées autour, des lacs partout.

De la hourquette Bracque, descendre facilement au SO au lac de Port Bielh (2280m), le traverser et remonter au NO sous la crête de Port Bielh. Passer non loin du point 2412 pour virer au N et remonter, deux cents mètres à l'ouest du point 2556m, la seule pente facile. De la crête, parcourir le relief chaotique du « plateau » de Cloutou en visant l'étroit goulet au pied du Campana de Cloutou. Ce goulet donne accès au lac de Cloutou. Passer en hauteur rive droite et remonter de quelques mètres pour franchir le collet à l'est du lac (et non près de son déversoir). En bas de la première pente, virer à gauche près des rochers pour trouver une seconde pente plus soutenue. On peut chercher à rejoindre l'extrémité SE du lac de Gréziolles mais le relief conduit naturellement à son extrémité ouest, autant en profiter. Traverser (prudence, lac capté) ou contourner le lac pour retrouver l'itinéraire de montée près de la cabane de Gréziolles.

Longueur :*** (1550m)
Difficulté :** (orientation)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2013/02/16 (circuit), beau, neige 1400m (skis), photos
2017/03/26 (hourquette Bracque en AR), plutôt beau, vent fort, neige 1400m (skis)

Tuhou de Cloutou (2568m) face E depuis le lacet du Garet

Aller-retour plus simple que les deux circuits précédents même si la face Est est plus raide (mais pas bien longue). Du lacet du Garet (1420m), rejoindre le refuge de Campana de Cloutou (2225m). Continuer au S vers le col de Bastanet jusqu'au lac de la Hourquette (2405m) et revenir NO vers la face E du tuhou de Cloutou, assez raide. Impossible de rester au sommet, le plat juste en dessous fut bienvenu pour dépeauter sans que skis, bâtons, sac à dos et humain ne s'envolent...

Longueur :** (1250m)
Difficulté :** (pente finale 30-35°/100m)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2014/03/29, foehn impétueux, alternance bleu/voilé, neige 1420m (skis), photos

Col de Couradette (2403m) depuis le lacet du Garet (1420m)

Campana de Cloutou Suivre l'itinéraire du refuge de Campana de Cloutou jusqu'à l'extrémité SE du lac des Gréziolles. Continuer au SE dans l'axe du vallon pour aboutir au facile col de Couradette. Jolie vue sur le pic d'Aulon et sur le bassin des Gréziolles. À la descente, prendre le vallon au pied du Montarrouye pour passer à l'est du mamelon 2258 : descendre ensuite directement sur Caderolles.

Longueur :** (1100m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Conditions :2008/12/31, beau, neige bottante 1420m (skis)

Pic de Cettiou (2588m), pic Prada (2712m), pic de Portarras (2697m), Tuhou (2568m), Pic (2563m) et Campana (2454m) de Cloutou en circuit depuis le lacet du Garet

Circuit sauvage à proximité d'itinéraires fréquentés. Du lacet du Garet (1420m), passage de la crête des Cots (1815m au plus bas) pour rejoindre la vallée de la Gaoube. Un sentier cairné remonte agréablement en rusant avec les pierriers jusqu'au secret lac de Cul des Gourgs (2282m). Passer à l'E et revenir au col de Couradette (2403m). Suivre au S la crête principalement herbeuse jusqu'au petit pic de Cettiou (2588m) coincé entre Aulon et Prada. La raide crête O demande un peu d'attention, plusieurs pas de II dans des gros blocs jusqu'à une brèche (2530m ?) facile d'accès sur ses deux versants. De l'autre côté, raide montée, mêmes gros blocs où il faut poser les mains puis pic Prada (2712m) et pic de Portarras (2697m) au beau panorama.

Direction le Tuhou de Cloutou. Descendre au col de Bastanet (2507m), prendre le sentier qui traverse vers la hourquette de Caderolles (2495m), éviter par l'O quelques rochers (par flemme) puis passer à l'E quand la crête se redresse. Le Tuhou de Cloutou (2568m) est un beau belvédère sur le secteur. Descendre sans histoire à la hourquette Bracque (2490m env.) et monter en face au point 2545m. Feinter des dentelures par le nord (sente) ainsi que les deux premiers pitons avant le pic. Attaquer la crête à un vieux pin solitaire, escalade II peu soutenue (mais un peu de vide), passer le point haut et atteindre la pointe suivante avec un joli cairn. Belle vue sur le lac de Port Bielh.

La descente de la crête N est peu évidente d'en haut : faire un crochet à l'O pour découvrir une rampe herbeuse qui part vers l'E et aboutit sous les falaises. Rejoindre tranquillement le col (2400m ?) avant le Campana de Cloutou (2454m). Rapide saut à ce sommet, montée par la crête (II gros blocs, encore), retour en suivant les cairns versant O qui évitent la partie basse. Pour rentrer, il serait trop simple de rejoindre à l'E le refuge, donc direction le chaotique Cloutou. Errer en direction du lac de Cloutou, revenir à l'E vers le point 2296 (lac avec presqu'île), descendre au N un ravin de blocs puis long contournement du lac de Gréziolles par l'O et enfin sentier sous le barrage.

Longueur :*** (1700m)
Difficulté :** (hors sentier, petite escalade)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2015/09/27, beau, bourgeonnements au sud

Soum de Marianette (2354m) et pic de Montarrouye (2568m) en circuit depuis le lacet du Garet (1420m)

Du pla de Garet, monter à l'est vers la crête des Cots et poursuivre au sud jusqu'au soum de Marianette (2354m). Continuer la crête plus étroite jusqu'au pene Arrouy (2420m) et descendre au col qui suit (2350m env., échappatoire). La suite de la crête est complexe, mais difficile de juger précisément des difficultés en absence de neige. J'ai rencontré de l'escalade peu difficile (en crampon) mais j'ai surtout évité les obstacles par des rampes et des couloirs latéraux, bien enneigés mais probablement impraticables ou dangereux sans neige. Le tout semble cependant peu soutenu et peu exposé. Par contre c'est long et la crête reste chaotique pratiquement jusqu'au pic de Montarrouye (2568m). Panorama pas si mal pour un sommet secondaire : plein de lacs, Vignemale, Néouvielle, pic Long et surtout Aulon-Monfaucon-Arbizon.

Continuer au sud jusqu'au col suivant (col de la Touyague, 2444m). Plonger à l'ouest et se dépêtrer au mieux des chaos rocheux du vallon pour rejoindre le lac des Gréziolles et le sentier venu du refuge de Campana.

Longueur :** (1250m)
Difficulté :** ?
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2010/11/06, beau, neige 2250m/2100m (crampons), photos

Pic de Bastan d'Aulon (2721m), pic de Portarras (2697m), pic Prada (2712m) en circuit depuis les granges de Lurgues (1400m)

Arbizon depuis Portarras schéma Bastan Remonter le vallon du ruisseau du Lavedan jusqu'à sa source (2262m) au pied du col de Bastan en passant par la cabane d'Auloueilh. Continuer NO pour atteindre la combe au pied du Portarras (2550m environ). Pour faire un aller-retour au pic de Bastan d'Aulon, rejoindre la crête à l'O et progresser laborieusement jusqu'au sommet par une crête entaillée de brèches (le point haut est, hélas, la toute dernière pointe au sud). Monter sans difficulté au pic de Portarras (plus intéressant pour la vue sur le Néouvielle) et au pic Prada. Larges vues sur les nombreux lacs de la réserve du Néouvielle, sur la chaîne frontière et de nombreux sommets importants. Pour le retour, passer par le minuscule étang des Trois Palombes au pied du pic de Cettiou. Descendre à la cabane d'Auloueilh en longeant la serre d'Auloueilh (sans problème) ou en rejoignant le vallon du col d'Aulon (plus intéressant mais barre rocheuse à éviter).

Longueur :** (1400m)
Difficulté :** (crête du Bastan d'Aulon)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2002/03/30, belles éclaircies, neige 1800m-2100m

Pic de Portarras (2697m), pic Prada (2712m) depuis les granges de Lurgues (1400m)

Grand classique du secteur, une valeur sûre pour le ski de Printemps. Passé le goulet sous le pic Mail, exposé aux coulées et souvent en neige dure ou tôlée, la suite est facile et agréable. Passer à la cabane d'Auloueilh (1853m), remonter le vallon du Lavedan pour aboutir à la cuvette au pied du Portarras et du Prada. Retour par les Gourgues si l'enneigement est suffisant (gros blocs). On peut aussi en profiter pour remonter vers le col d'Aulon, l'enneigement de ce vallon est généralement bon.

Longueur :** (1350m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées vol. 2
Satgé, Ski de randonnée - Pyrénées Centrales
Ratio, Ski randonnées II, page 135
Conditions :2009/03/15 (Portarras/Prada), beau, neige 1350m (skis)
2011/03/08 (Portarras/Prada), foehn, beau le matin puis voilé, neige 1350m (skis)
2013/03/23 (Portarras), foehn, beau le matin, neige 1350m (skis), photos
2015/12/06 (Prada + sous le col d'Aulon), beau, neige 16000m (skis), photos

Pichaley (2626m), pic de Bastan d'Aulon (2721m), Portarras (2697m), pic de Bastan (2715m) en circuit depuis le col de Portet (2215m)

Tour un peu compliqué des lacs de Bastan, avec quelques lacs supplémentaires. Col de Portet (2215m), crête au N le long des pylônes, pic de Montarrouyes (2462m), crête NO, Pichaley (2626m) en bordure de la station de ski mais intéressant panorama ouvert, descente assez raide, col de Bastan (2481m). La crête sud du pic de Bastan d'Aulon est plus sérieuse. Raide, nombreux passages rocheux mais peu soutenu avec de longues sections de quasi-marche. Au début, j'ai franchi un mur en II avec deux pas de III, plus de nombreux pas de II dans des amas de blocs, mais les difficultés semblent évitables dans des pentes herbeuses raides (pas trop cherché). Atteindre une brèche par le fil de l'arête (facile), passer à gauche du ressaut suivant, et bientôt la crête s'arrondit et on débouche au pic de Bastan d'Aulon (2721m).

Crête au nord, facile mais laborieuse (succession de brèches), pic de Portarras (2697m), crête O, col de Bastanet (2507m), pic de Bastan (2715m), plus intéressant que son grand frère grâce aux multiples lacs qui l'entourent. Descente au lac de Port Bielh sans passer par la hourquette de Caderolles (couloir assez raide au début de la crête nord, efficace à descendre sur l'arène granitique), lac de Port Bielh, cabane de berger vers 2210m, lacs de Bastanet (2247m et 2197m). Au passage de la crête, détour à la pointe 2375m à l'ouest des lacs de Bastan. Lacs de Bastan et retour par le GR10, déprimant dans son interminable lente montée au milieu de la station de ski.

Longueur :** (1300m, près de 17 km)
Difficulté :*** (escalade PD, II avec pas de III sans doute évitable)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topos 484b et 484a (Bastan d'Aulon)
Conditions :2014/08/21, belles éclaircies en avant-chaîne, frontière bouchée, mer de nuages sous 1600m, photos

Porte de la Paloume (2515m) et col d'Aulon (2506m) en circuit depuis les granges de Lurgues (1400m)

Joli tour à ski autour du pic d'Aulon. Itinéraire du Monfaucon jusqu'au pied de la porte de la Paloume. 100m assez raides conduisent à la porte (2515m, prendre indifféremment l'un ou l'autre des passages). L'autre versant est aussi raide, descendre au NO dans la peu fréquentée vallée de la Gaoube (et encore moins en hiver) jusqu'au grand plateau ondulé (2100m env.). Repartir S puis SO, traverser le lac de Cul des Gourgs (invisible en hiver) et se diriger vers le col d'Aulon. Celui-ci n'est pas évident à identifier : depuis le Cettiou, on trouve une zone de crête accessible (le Pas dès Car), un sommet rocheux (2564m) puis deux passages accessibles par des couloirs un peu raides, avant une longue portion rocheuse et la pente O du point 2671. Le col d'Aulon (2506m) est en haut du couloir de gauche (est), le plus large. Évidemment, j'ai pris le couloir de droite (ouest)... Descente sud semblant impossible (en fait, ça passait en tirant tout à droite), tentative avortée sur la crête pour rejoindre le véritable col, puis direction O vers le sommet 2564 et sa belle pente E. Ça passe, ouf ! Retour classique par la cabane d'Auloueilh.

Longueur :*** (1550m)
Difficulté :** (franchissements des cols courts mais assez raides)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Satgé, Ski de randonnée - Pyrénées Centrales
Conditions :2016/03/26, beau avec quelques nuages, neige 1700m (skis)

Pic d'Aulon (2738m) en circuit depuis les granges de Lurgues (1400m)

Montée en suivant le sentier de l'Arbizon jusqu'à la fontaine de Coulariot (2056m) puis en restant dans la vallon principal jusqu'au pied (2380m) de la porte de la Paloume. Rejoindre au SO la banquette qui s'en va contourner la crête N de la pène Grane, mais la quitter aussi vite pour monter vers le couloir avec un énorme bloc coincé. Ce bloc est infranchissable par dessus mais un tunnel permet de se glisser dessous en enlevant le sac ! On sort sur la crête nord de la pène Grane, curieusement sculptée mais sans difficulté à flanc ouest jusqu'au sommet (2666m). Suivre à l'ouest la crête, feinter ou escalader (II) le ressaut du col, puis facile jusqu'au pic d'Aulon (2738m). Joli panorama ouvert, plus intéressant que dans mon souvenir.

Retour par Auloueilh : descendre dans la face SO, d'abord très raide puis plus sage. Le vallon mène directement à la cabane d'Auloueilh mais il faisait trop beau pour rentrer directement : après 100m, traversée en douce descente pour aboutir sous le col d'Aulon (le dernier ressaut se franchit en cherchant les sentes d'isards), petite descente au sud, pierrier (2236m), petite remontée et voici le lac de Portarras, totalement asséché. Descente vers la cabane d'Auloueilh, puis passage rive droite au point 2006 pour rejoindre le bon sentier qui contourne la crête de Hossés et offre une belle vue sur le versant sud de l'Arbizon et sur la haute montagne, et enfin retour par le vallon de Rabat.

Longueur :** (1350m+250m)
Difficulté :** (hors sentier)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2011/10/22, beau, photos

Pic d'Aulon (2738m) en circuit depuis le lacet du Garet (1420m)

Montée par le lac de Gréziolles au col de Couradette (2403m), avec un détour par le lac du Campana et le lac Arrédoun. De ce dernier lac, une sente cairnée rejoint le lac de l'L (partiellement asséché, il était devenu le lac de l'I de la carte IGN). Au col de Couradette, je vise le col d'Aulon (2506m) mais ce n'était pas une bonne idée : la crête est trop difficile et il me faut redescendre pour rejoindre une brèche plus à l'est. La crête est ensuite assez laborieuse jusqu'au sommet. Par contre la descente par les éboulis de la face NO est expéditive (400 mètres descendus en quinze minutes). Retour dans le brouillard par le lac de Montarrouye, avec un franchissement un peu confus (sans visibilité) de la crête des Cots.

Longueur :** (1500m)
Difficulté :** (hors sentier, pierrier et éboulis)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 158 (en sens inverse)
Conditions :2003/09/06, beau se voilant progressivement, mer de nuages 1400m s'élevant doucement vers 2300m

Soum de Coste Oueillère (2453m) en circuit depuis les granges de Camoudiet (1438m)

Coste Oueillère Coste Oueillère Montée au Coste Oueillère par sa facile crête nord, en la rejoignant au col de Crabe (1869m). Vue assez limitée sauf vers le pic du Midi, Quatre Termes, Arbizon et la plaine. Pour atteindre le point haut (2518m) plus au sud (à la vue aussi limitée), il faut soit perdre une centaine de mètres dans le vallon à l'est, soit suivre la crête un peu découpée avec un court passage d'escalade délicate (III, peut-être évitable en absence de neige ?). Retour rapide par l'agréable vallon à l'est du Coste Oueillère qui conserve bien la neige froide.

Longueur :** (1100m)
Difficulté :* (en évitant le passage d'escalade)
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Topos :Ratio, Ski randonnées II, page 119 (retour)
Conditions :2004/12/11, léger voile, neige 1800m/1400m (raquettes)

Pic de Monfaucon (2712m) depuis les granges de Camoudiet (1438m)

Itinéraire classique du versant nord, passant par le lac d'Arou, le long vallon qui tourne progressivement E et le couloir W (35° sur 200m) histoire d'enchaîner les conversions en restant un peu à l'abri du vent. 10 secondes au sommet et zou. Foule croisée à la descente.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :**
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Cabot, Ski de randonnée dans les Hautes-Pyrénées vol. 2
Conditions :2014/01/18 (but météo à 2300m, depuis les Quatre Véziaux), bouché, neige 1100m (skis)
2016/04/10, foehn, plutôt gris, vent fort, neige 1500m (skis)

Pic de Monfaucon (2712m) depuis les granges de Camoudiet par l'arête NE

Campbieil, Pic Long depuis Monfaucon Pittoresque accès au Monfaucon, au-dessus du cirque nord de l'Arbizon. Monter au sud des granges de Camoudiet (1438m) pour franchir la croupe herbeuse et rejoindre le vallon du lac d'Arou. Passer au-dessus du « lac » (quelques mètres carrés en automne) et s'élever au SO sur la voie normale du Monfaucon. Virer à gauche vers une croupe qui devient progressivement l'arête NE. Parois verticales à gauche, terrain facile à droite. Sur le haut, l'arête se hérisse de tours. Feinter la première (qui est double) puis revenir en crête dans un étrange environnement de rochers serpentoïdes pour buter contre le ressaut terminal, visible de loin. Une courte faille à droite permet un franchissement athlétique (pas de III, non exposé), le sommet est tout proche. Retour par le vallon de la voie normale après avoir tenté de suivre la crête vers la porte de la Paloume (arrêté dans une étroite brèche en IIsup à la descente, probablement pareil en face mais la neige m'a dissuadé d'insister).

Longueur :** (1300m)
Difficulté :** (hors sentier, 1 pas de III)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Guide Ollivier Pyrénées Centrales III
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 492 (voie normale)
Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 163 (voie normale)
Conditions :2008/10/26, beau, traces de neige 2400m

Pic de Monfaucon (2712m) depuis les granges de Lurgues (1400m)

Sommet secondaire à l'accès un peu rébarbatif, son principal atout est l'ensoleillement du vallon, bien agréable en hiver. Suivre l'itinéraire de l'Arbizon depuis les granges de Lurgues (bon mais rude sentier) jusqu'à la fontaine de Coulariot (2056m). Continuer tout droit dans l'axe du vallon pour franchir un ressaut et découvrir l'élégante porte de la Paloume. À son pied, vers 2400m, virer à droite pour s'élever dans la longue et large pente de pierraille qui mène directement au sommet. Bien préférable en hiver avec la neige, la pente est à 30-35° en moyenne et n'atteint pas 40° au plus raide. Vue intéressante sur le cirque nord de l'Arbizon. Pour ma première visite, parvenu au sommet sous le soleil malgré un ciel voilé ; en quelques minutes le vent se déchaîne, les sommets environnants s'enrhument, fuite rapide dans les tourbillons de neige soulevés par la tempête. Les deuxième et troisième visites à ski furent plus sereines avec une agréable neige de printemps : le Monfaucon est un intéressant sommet pour les skieurs.

Longueur :** (1350m)
Difficulté :** (hors sentier, éboulis)
Intérêt :**
Schéma :voir Portarras
Trajet :cartographie
Conditions :2008/02/03, voilé le matin, se bouchant après midi, vent devenant très fort, neige 2100m/1900m (crampons)
2012/02/29, beau, doux, neige 1650m/1400m (skis)
2014/02/22, beau se voilant, vent frais, neige 1350m (skis), photos

Pic du Bassia (2557m) depuis la hourquette d'Ancizan

Le pic du Bassia est le sommet situé au nord du pic de l'Escalère et de l'Arbizon et qui attire l'œil depuis la hourquette d'Ancizan (1564m). On peut l'atteindre soit par l'itinéraire de l'Arbizon à partir de la coume de la Maoubé, soit, plus facilement, directement par sa longue croupe qui plonge vers la hourquette d'Ancizan. La fin est un peu délicate et exposée. Comme la vue au sud est totalement masquée par l'Arbizon et le pic de Monfaucon, ce sommet ne présente guère d'intérêt, sauf quand on ne parvient pas à atteindre l'Arbizon à cause de la neige...

Longueur :* (1000m)
Difficulté :**
Intérêt :*
Topos :voir l'Arbizon
Conditions :2000/04/21, beau, chaud, neige 1950m

Arbizon (2831m) par la brèche de l'Escalère

schéma Arbizon Accès rapide et montagnard à l'Arbizon par la brèche de l'Escalère. Une belle initiation pour des randonneurs sportifs souhaitant s'essayer à de la haute montagne. De la hourquette d'Ancizan (1564m), des sentiers, trop nombreux au début, permettent de s'élever au SO pour atteindre la coume de la Maoubé, joli site sauvage. Ensuite c'est de la caillasse pénible, heureusement que l'accès à la brèche de l'Escalère reste enneigé assez tard. Un peu d'escalade facile pour s'extraire de la brèche et rejoindre le sommet. Du fait de son altitude et de sa position avancée, vue très large.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :** (escalade assez facile peu exposée)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 161
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 490a
Conditions :1997/07/13, belles éclaircies
1998/06/01 (brèche de l'Escalère), beau, neige 2150m (crampons)

Arbizon (2831m) en circuit par la crête Est et le couloir occidental

Petit Arbizon Le grand tour de l'Arbizon, pour le voir sous presque toutes ses coutures. De la hourquette d'Ancizan (1564m), monter à la coume de la Maoubé puis remonter le couloir du Petit Arbizon, bien enneigé et facile (35°, peut-être un peu plus à la sortie ?). De la crête, petit détour sur le sommet du Petit Arbizon (2737m), un passage de II un peu compliqué par la présence d'une plaque de neige glacée. Arbizon depuis Petit Arbizon Puis revenir en haut du couloir pour attaquer la longue crête qui conduit à l'Arbizon. Cette crête est coupée d'une première brèche, à laquelle on accède par un passage exposé en flanc sud et dont on sort par un passage de IIsup en rocher médiocre. Après un long passage en crête facile mais parfois un peu aérienne, parvenir aux deux dernières brèches (courts passages de II en assez bon rocher). Un dernier mur de neige impressionnant mais finalement facile donne accès au sommet (1 h depuis le Petit Arbizon).

Pour le retour, circuit par le spectaculaire cirque Nord de l'Arbizon. Descente par le couloir occidental (délicat, bloc coincé en III) bien enneigé sinon (il aurait mieux valu passer par le couloir de la brèche du Monfaucon). Une fois dans le cirque nord, se diriger au mieux vers le lac d'Arou et prendre le chemin à flanc qui n'en finit pas de ramener au parking.

Pour les curieux, il existe un récit plus détaillé.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*** (couloirs de neige 35°, crête IIsup et III)
Intérêt :****
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topos 491 et 489
Conditions :2001/05/25, beau puis orageux, neige 1950m-2150m (crampons)

Arbizon (2831m) par le couloir Nord (estival) depuis la hourquette d'Ancizan (1564m)

En été, itinéraire d'escalade (peu difficile mais assez long) pour traverser l'Arbizon du NO à l'E. Vu du cirque nord de l'Arbizon, le couloir N de l'Arbizon est le large couloir situé immédiatement à droite du couloir NO de l'Escalère, et dont le bas est longtemps masqué par un éperon bien marqué. Haut de plus de 500 mètres, son ascension se déroule tantôt dans le fond (pierraille très instable, pénible et dangereuse à plusieurs), tantôt dans ses flancs (pente herbeuse sur le bas, plus haut longue escalade peu difficile, parfois exposée, terrain moyen). Après le sommet, retour par la crête E (parcourue précédemment en sens inverse) avec visite au Petit Arbizon avant de plonger par son couloir d'éboulis vers la coume de la Maoubé.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :**** (en été : longue escalade en II, IIsup ; crête E avec pas de III)
Intérêt :***
Schéma :voir Arbizon
Trajet :cartographie
Topos :Guide Ollivier Pyrénées Centrales III
Conditions :2004/09/08, beau

Arbizon (2831m) par le couloir Nord (hivernal) depuis les granges de Camoudiet (1438m)

Lac d'Arou vue N (signal de Bassia) Pèlerinage à l'Arbizon par cet intéressant couloir du cirque nord de l'Arbizon, plus ouvert et avec moins d'ambiance que le couloir Billon mais un ton plus long et difficile. Variante de sortie dans l'axe pour rejoindre les pentes de la crête E. Dommage que le couloir ne débouche pas réellement au sommet. Météo magnifique avec une élégante mer de nuages, vue remarquable dont je ne me lasse pas. Retour par la brèche du Monfaucon et l'austère cirque nord, bien enneigé.

Longueur :** (1400m)
Difficulté :**** (en hiver: AD-, 45°/500m avec ressauts 50°)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Mousel, Pyrénées, courses mixtes, neige et glace
Camptocamp.org
Conditions :2012/05/15, beau, mer de nuages 1600m, neige 2100m/1850m (crampons), photos

Arbizon (2831m) par la cheminée du Roy depuis la hourquette d'Ancizan (1564m)

Itinéraire caché, un peu plus facile que le couloir nord qu'il emprunte sur le haut car repos et variantes sont envisageables. Du lac d'Arou, monter vers le cirque nord et bifurquer à gauche vers la brèche de l'Escalère, située à droite de deux aiguilles. Tout proche de la brèche (une cinquantaine de mètres dessous ?), on aperçoit enfin à droite la cheminée du Roy, couloir encaissé rectiligne. Le rejoindre et le remonter, 45° élégant, pour déboucher dans le haut du couloir nord sous les deux variantes de sortie. Variante de droite, plus longue et raide qu'il n'y paraît, pour rejoindre le haut de la face nord. Soudain neige pénible, croûte cassante sur gros sel. En quelques minutes, les nuages mangent le ciel bleu, peu de visibilité au sommet. Retour au plus simple par la brèche du Monfaucon et le cirque nord où l'on n'y voyait pas à dix mètres. Première marmotte de l'année sous le lac d'Arou.

Longueur :** (1400m)
Difficulté :**** (alpinisme neige PD+, 45°)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Guide Ollivier Pyrénées Centrales III
Conditions :2017/05/13, belles éclaircies puis bouché, neige 2200m/1850m (crampons)

Arbizon (2831m) par le couloir Billon depuis la hourquette d'Ancizan (1564m)

Arbizon, sommet Classique couloir offrant une voie directe vers le sommet. Sa première apparition depuis la coume de la Maoubé fait peur puis il s'humanise parvenu au pied. 45° sur 300m sous la domination d'une falaise surplombante. Effectué avec une bonne neige à marches, pas de souci, mais c'est un four même à peine 1h30 après le lever du soleil. Vue médiocre, nuages bourgeonnants. Retour en rejoignant le couloir du Monfaucon pour descendre dans le cirque nord de l'Arbizon. Ambiance extraordinaire, tout enneigé, vierge de traces, rochers torturés et un peu plâtrés, ciel devenu inquiétant, que ce cirque est impressionnant. Un renard, des isards, des marmottes déchaînées et personne d'autre.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :**** (alpinisme neige PD+, 45°/300m)
Intérêt :*** (avec le retour par le cirque nord)
Trajet :cartographie
Topos :Mousel, Pyrénées, courses mixtes, neige et glace
Camptocamp.org
Conditions :2011/04/29, brumes dans les vallées, beau jusqu'à 9h puis cumulus envahissants, neige 2100m/1900m (crampons), photos

Arbizon (2831m) en circuit par le Petit Arbizon depuis Aulon

Petit Arbizon Long circuit sauvage gravissant l'Arbizon par son arête E, prise bien au-delà du Petit Arbizon. Du sommet, la crête est orientée E jusqu'au Petit Arbizon, chute brutalement en tournant temporairement NE avant de faire un vaste arc de cercle (crête du Pic de Lio), virant progressivement S pour mourir au-dessus d'Aulon. Départ devant l'église d'Aulon (1220m) pour emprunter un chemin signalé « cap de Pouy » qui traverse immédiatement le ruisseau puis s'élève en lacets vers des granges et le cap de Pouy, petit replat. Une sente directe prend la suite dans la croupe herbeuse assez raide, les mollets souffrent mais ça monte vite. Le plo d'Escots (1880m) est à peine marqué. À 2050m, la crête se rétrécit un peu mais reste facile (et raide). Bizarrement, le Petit Arbizon, assez débonnaire vu d'Aulon, devient de plus en plus grand et sévère au fur et à mesure de l'ascension. À partir du point 2472m, la crête devient sensiblement horizontale. Le guide Ollivier indique un cheminement traversant au sud le petit cirque pour gravir le sommet par le côté gauche de la face E mais la pente raide, exposée, enneigée et ramollie me semble peu sympathique et je préfère rester sur la crête. La crête présente quelques gendarmes facilement esquivables puis une importante pointe qui cache la brèche marquant le début de l'escalade. Descendre assez tôt versant sud pour contourner la pointe et rejoindre la brèche (2570m ?). Cette brèche est aussi aisément accessible du Lita de la Sèbe, versant N. Ensuite, escalade assez soutenue et exposée au début (IIsup et quelques III) en terrain parfois peu sûr, compliquée par une neige inconsistante me repoussant dans les rochers plus raides. Plus haut, la pente se couche un peu et la neige devient enfin favorable. On débouche tout surpris au sommet du Petit Arbizon (2737m, 1 h depuis le pied de la brèche). Il reste encore à suivre la crête vers l'Arbizon (franchissement laborieux et exposé des trois brèches du fait d'occasionnelles plaques de neige ; 1 h depuis le Petit Arbizon).

Retour par la voie normale vers les granges de Lurgues. Une langue neigeuse providentielle me dépose rapidement à 2300m (le reste de la face est sec) puis bon sentier, rapide à descendre, jusqu'aux granges (1400m, 2 h depuis le sommet !) que l'on traverse pour prendre le chemin ramenant à Aulon.

Longueur :*** (1700m)
Difficulté :*** (escalade IIsup et III)
Intérêt :***
Schéma :voir Arbizon
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 488 (voie normale)
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 3ième série, page 59 (voie normale)
Guide Ollivier Pyrénées Centrales III (arête puis face E, assez différent)
Conditions :2007/01/20, beau, neige irrégulière 2600m/2300m

Arbizon (2831m) en circuit par la crête sud et la crête du Petit Arbizon

Montée la plus directe à l'Arbizon et retour détourné par le Petit Arbizon et les abords d'Aulon. Cet itinéraire permet de découvrir le sauvage versant sud de l'Arbizon et ses rochers étranges. Des granges de Lurgues (1400m), ignorer tout sentier et monter au nord sur la croupe située au-dessus du parking. Un court passage de fougères et noisetiers, un second petit bois de noisetiers plus haut, mais sinon juste de l'herbe : ça grimpe vite, sans répit et sans hésitation jusqu'au tuco de Sarradou (2390m). La crête se rétrécit, on parvient sous les aiguillettes de l'Arbizon, trois petites pointes élégantes (et difficiles). Les éviter en quittant la crête, soit au collet sous le pointement précédant les aiguilles (sentes de moutons), soit mieux en franchissant ce pointement semi-herbeux (un ou deux pas de II) pour buter contre la première aiguillette rocheuse. Effectuer un petit détour à l'ouest et revenir en crête au-dessus. Un isard surpris plongea dans le cirque sud avant de le remonter intégralement en traversée vers le Petit Arbizon : une audacieuse démonstration de facilité dans un versant très complexe. La crête raide devient rocheuse mais toujours facile jusqu'au sommet où l'on débouche soudainement.

Retour par le Petit Arbizon, un peu plus difficile : suivre la crête vers l'est en franchissant prudemment trois brèches (courts passages de II/II+ et pentes raides) et monter au Petit Arbizon (un peu de II). La descente par la crête NE, heureusement déjà parcourue à la montée, demande de l'attention : plusieurs courtes désescalades (II+ ou III selon les choix) et des pentes herbeuses raides et exposées, pour aboutir à la brèche (2570m ?) où la crête devient horizontale. Vu le vent pénible depuis le départ, abandon de la crête pour passer par le vallon : descendre au SE, bientôt dans l'herbe agréable. Une sente marquée apparaît dans le talweg, elle le quitte vers 2200m par un parcours en corniche puis à flanc pour rejoindre au loin le pied de la crête du pic de Lio. Descendre la croupe vers Aulon. Plutôt que de passer par le village, tentative pour limiter le dénivelé de retour (le sentier qui passe sur la carte vers le point 1420 aurait été idéal ; pas vu sa trace) : au cap de Pouy (1530m env., dernière bosse avant Aulon), descendre à droite vers une bergerie rénovée ; traverser le second ruisseau et suivre un sentier horizontal jusqu'à des ruines au-dessus du village ; le sentier s'efface, descendre un peu pour trouver un vieux sentier herbeux mais bien balisé en orange ; il part à flanc et rejoint la prise d'eau située non loin des granges de Lurgues.

Longueur :*** (1600m)
Difficulté :*** (escalade IIsup pour le retour, terrain exposé)
Intérêt :**
Schéma :voir Arbizon
Trajet :cartographie
Conditions :2013/10/26, beau puis voilé, foehn turbulent, photos

Arbizon (2831m) en circuit par la diagonale de la brèche d'Aurey et le Petit Arbizon

Itinéraire spectaculaire par les sites visités mais pour amateur de pierriers et de mauvais terrain. La diagonale doit être déneigée pour être praticable, elle est alors facile. De la hourquette d'Ancizan (1564m), sentier horizontal pour monter au lac d'Arou (1786m), dans un épais brouillard. Direction le remarquable cirque nord de l'Arbizon. Tout au fond, en haut d'un grand pierrier, on trouve : à droite le large couloir croulant montant vers le Monfaucon ; au centre deux couloirs proches montant vers les rochers à droite de la brèche d'Aurey ; à gauche, tardivement visible, le couloir occidental au bloc coincé. S'engager dans le couloir central de droite pour le quitter aussitôt pour remonter entre les deux couloirs. Traverser le couloir de gauche en abordant la diagonale, vire inclinée pas très large mais facile. Au-dessus, un court couloir croulant donne accès à la brèche d'Aurey (2654m) où l'on trouve le sentier de l'Arbizon (2831m).

Comme précédemment, parcours de la crête E jusqu'au Petit Arbizon et descente à la brèche (2570m ?) par la mauvaise crête NE (terrain délicat, désescalade II+ et raide pente herbeuse exposée). De là, un long pierrier pénible mène à la coume de la Maoubé sous laquelle je replonge dans l'épais brouillard. Hourquette trouvée à la boussole, ouf.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*** (escalade IIsup pour le retour, terrain exposé, pierriers)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Guide Ollivier Pyrénées Centrales III
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome III, topo 489 (page 254, le tracé est erroné : c'est le couloir occidental)
Conditions :2015/07/11, beau au-dessus d'une épaisse mer de nuages 1500-2000m, photos

Plo de Berdaoulou (1781m) et signal de Bassia (1921m) depuis Sarrancolin

schéma Bassia Casque du Lhéris Accès un peu farfelu et certainement moins fréquenté que la classique voie normale depuis le col de Beyrède. À la chapelle à l'entrée de Sarrancolin, prendre la route qui traverse le canal, fait deux lacets et devient piste. Parking dans l'épingle avant la ferme des Panets, au croisement du ruisseau (800m env.). Le premier objectif est d'atteindre le collet au fond du vallon. Prendre trente mètres avant le pont une piste qui fait un lacet et remonte la rive droite du vallon. Suivre cette piste puis un chemin creux qui lui fait suite, toujours rive droite. On bute au pied du collet. Partir alors à droite dans la pente de fougères pour parvenir rapidement au col, prat det Gaouach (1075m). On y trouve une bonne piste qui monte tranquillement et rejoint une autre piste venue de Suberpène, que l'on suit vers le haut. Après quelques lacets, elle s'achève à la cabane d'Artigueluz (1396m). Prendre une piste qui s'élève à l'ouest. Au premier croisement, prendre à gauche. Quand la piste devient horizontale en passant versant NE, la quitter pour monter sèchement entre les arbres. On sort tout de suite des bois sur une pente facile qui conduit jusqu'au plo de Berdaoulou (1781m). Vaste panorama où l'Arbizon a particulièrement grande allure.

Suivre la crête à l'ouest jusqu'au pas de Bassia (1664m). Continuer la crête étroite mais sans difficulté jusqu'au cap de Castillon (1900m) et au signal de Bassia ou Bassia de Hèches (1921m). Joli panorama mais celui du Berdaoulou est plus ouvert. Revenir au pas de Bassia et descendre dans la cuvette au nord, le courtaou de Bassia (1529m). À l'extrémité de la cuvette, prendre le sentier à flanc à droite, ou, en cas de neige, descendre dans les bois en tirant très fortement à droite pour trouver le terminus d'une piste. Dans les deux cas, on retrouve rapidement le croisement au-dessus de la cabane d'Artigueluz.

Longueur :** (1350m)
Difficulté :* (un peu d'intuition sur le bas)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Lafforgue, Les Pyrénées en raquettes
Conditions :2008/03/29, beau, chaud, neige 1100m (raquettes)

Pène Lise (1798m) et signal de Bassia (1921m) en circuit depuis Estupas

Départ d'Estupas (903m) pour monter par un bon sentier balisé au courtaou de Pla (1260m env.). Virer nord avec un sentier qui s'élève rudement versant ouest du sarrat de Pla puis s'adoucit en passant sous des rochers. Parvenu en vue d'un col (Clot det Bilhé), repartir E sur la crête. Un lapiaz incliné ralentit fortement la progression avant le pène Lise (1798m). Pas de difficulté mais ça n'avance pas vite. Joli panorama sur la vallée de Gripp et sur l'Arbizon. Rejoindre le dôme herbeux du pène de Bédout (1799m). De nouveau, la crête redevient chaotique et laborieuse jusqu'au pène de la Téoulère mais quelques gouffres, lames, brèches agrémentent le passage (on pourrait éviter trivialement toute la partie rocheuse en passant au pied des falaises, versant sud). De nouveau en douce prairie, continuer jusqu'au signal de Bassia (1921m) au large panorama.

Revenir en arrière au sommet (1865m) précédant le signal de Bassia et plonger SSW dans la pente facile jusqu'à la piste forestière (1494m). L'emprunter vers l'ouest et prendre à droite la route forestière de Hourclat vers un collet bien visible (1410m). Jolie forêt parsemée de blocs calcaires. Au collet, la piste fait un large détour à cause du ravin encaissé de Hourclat. Il est plus rapide de continuer à l'ouest dans le vallon dégagé, franchir le ruisseau (1232m) et remonter au courtaou du Pla (1260m env.).

Longueur :** (1200m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2015/05/02, chaud, beau puis voilé puis gris

Casque du Lhéris (1595m) et Haboura (1628m) en circuit depuis Rimoula

Circuit facile mais long. La majorité des sentiers empruntés sont balisés, avec multiples variantes possibles. Le point de départ ne semble pas optimal : partir plutôt du pont de la Peyre à St-Roch ? Départ et parking un peu confus : à Rimoula (pont d'Arrimoula sur la carte IGN), une piste carrossable descend au pont d'Arteil (735m) sur l'Adour. Suivre la piste qui devient chemin et peu après une grange, prendre à droite (cairn) un sentier raide qui rejoint un bon sentier balisé en jaune qui s'élève en balcon jusqu'au courtaou d'Ordincède. S'élever au nord pour passer un collet (1404m) derrière lequel se trouve la cabane de Banios. Descendre dans le vallon jusqu'aux arbres où un sentier faiblement descendant part à gauche et remonte sur la fin au col du Lhéris (1383m). Faire un aller-retour au casque du Lhéris (1595m) par la voie sud qui démarre dans une encoignure juste à gauche du grand surplomb (aucune difficulté par temps sec). Panorama limité sur les Pyrénées, fermé par pic du Midi - Arbizon et Bassia, mais dominateur sur les Baronnies. Du col du Lhéris, monter au SO à flanc le sentier qui effectue un grand lacet pour mener au Haboura (1628m). Panorama plus ouvert que le Lhéris par dessus le col d'Aspin.

Suivre la crête au NNO, traverser le soum Arra (1621m) et continuer la crête avec de belles ouvertures sur la vallée de l'Adour. Sous 1450m, la crête devient mal définie. Continuer NO au moins raide, sans se laisser attirer à gauche (dans le doute, il vaut mieux tirer à droite) pour parvenir au courtaou du Teilhet (1218m). Dans le talweg, trouver le bon sentier qui descend joliment dans les buis et part au SE. Il rejoint un sentier secondaire puis à un embranchement (970m), suivre à droite le balisage (panneau Campan - St-Roch). À 835m, on croise un sentier sensiblement horizontal. Poursuivre la descente dans la direction St-Roch en laissant à droite Campan. Parvenu pratiquement à l'Adour, suivre à gauche un sentier (panneau Galade - Ordincède) au-dessus des prairies de la rive droite de l'Adour. Plus loin, un panneau Rimoula confirme la direction. Hélas, ce sentier se voit obliger de remonter de près de 100m pour surpasser une falaise et, à l'approche de Rimoula, il se divise. Ayant pris une branche descendante, je me suis retrouvé à un pont donnant dans une cour de ferme, 300 mètres en aval du pont d'Arteil, et obligé d'emprunter la route pour le rejoindre.

Longueur :** (1350m)
Difficulté :** (retour un peu confus)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Hautes-Pyrénées, page 131
Conditions :2012/12/28, beau