Trois Seigneurs - Tabe

Deux massifs secondaires séparés par la rivière Ariège : à l'ouest le massif des Trois Seigneurs et à l'est le massif de Tabe, plus connu sous le nom de Saint-Barthélemy alors même que le pic de ce nom n'en est pas le point culminant (qui est le Soularac). Ces massifs sont bien connus des randonneurs, pour leur accès rapide et facile pratiquement toute l'année, mais aussi pour leur joli panorama. En hiver, de nombreuses balades restent envisageables sans grande difficulté technique mais les sommets eux-mêmes sont souvent recouverts de neige glacée par le vent.

 

Tuc de la Courate (1421m) en circuit depuis le col d'Ayens

Tuc de la Courate Du col d'Ayens (956m) au-dessus de Soulan, rejoindre la crête à l'ouest du pic de Calamane en utilisant d'abord la piste de Calamane pour faire un lacet. Un joli parcours de crête en bordure de la hêtraie conduit au tuc de la Courate, belvédère du Haut Couserans, certainement encore plus beau en plein hiver. En continuant assez longuement la crête vers l'est, on trouve une belle piste qui rattrape la piste de Calamane, ce qui permet de boucler un joli circuit dans les bois.

Longueur :* (600m, 16 km)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Lafforgue, L'Ariège en raquettes (en hiver)
Conditions :2006/09/24, belles éclaircies

Pic des Trois Seigneurs (2199m) depuis l'est

schéma Trois Seigneurs Le grand classique de l'automne et du printemps, avec une immense vue au sommet (quand il fait beau !), accessible de tous les côtés en rejoignant l'une de ses crêtes. L'accès par l'est part d'un fond de vallée et est le plus sauvage. Le circuit classique est la montée par la Pourtanelle (itinéraire 4) avec retour par l'étang Bleu (itinéraire 3a ou 3b).

Longueur :** (1200m à 1500m)
Difficulté :* à **
Intérêt :** à ***
Trajet :Cartographie générale
cartographie (par Mentiès : 8)
cartographie (Pioulou : 9 + 3a)
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, pages 145, 147
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome V, topo 805
Conditions :1998/03/28 (Peyroutet depuis Courbière : 3a), nuageux, neige 1200m
2001/11/03 (3S par Pourtanelle et é. Bleu : 4, 3a), beau
2002/09/21 (Couillate : 3a, 3b), beau
2004/03/20 (3S par Mentiès et Pourtanelle : 8, 4), couvert puis beau, neige 2000m/1400m
2006/03/18 (Pioulou : 9, 3a), gris puis très voilé, neige 1200m irrégulièrement (raquettes)
2012/01/01 (Dosse : 4b, 8), beau, neige occasionnelle
2016/10/02 (3S par Embans et Pourtanelle : 3b, 4), brouillard sous 1900m, beau au-dessus

Pic des Trois Seigneurs (2199m) depuis le sud

Pour accéder au pic des Trois Seigneurs, le facile circuit sud (montée par Arbu, itinéraire 2, et retour par la crête SO, itinéraire 1) est probablement le plus fréquenté et le plus court. Ensoleillé, c'est une balade d'hiver qui prend des allures de (tout petit) alpinisme quand la neige s'en mêle.

Longueur :* à ** (900m à 1350m)
Difficulté :* à **
Intérêt :** à ***
Schéma :voir par l'est
Trajet :Cartographie générale
cartographie (depuis Suc : 11 + 10)
cartographie (depuis Lamarda : 12 + 2)
cartographie (depuis Lasserre à ski : 13)
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 148
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 4ième série, page 43
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome V, topos 804a, 804b
Conditions :1995/08/26 (3S depuis Lers : 1), beau
1995/12/31 (Barrès depuis Lers : 1), couvert, averses de neige, neige 1500m
1996/04/07 (Arbu : 2), grand soleil, neige 1400m
1998/11/22 (3S par Arbu : 2, 1), beau, neige 1750m
2002/10/20 (Arbu : 2), beau
2008/01/20 (3S depuis Suc : 11, 10), beau puis léger voile, chaud, neige 2000m/1700m
2008/08/15 (3S par Arbu : 2), bouché puis timides éclaircies, vent froid
2012/12/31 (3S depuis Lamarda : 12, 2), léger voile, neige 1450m/1250m (crampons), photos
2014/02/17 (3S à ski depuis Lasserre : 13), beau, neige 1330m (skis), photos
2015/03/06 (3S+Barrès à ski depuis Lasserre : 13), beau, neige 1330m (skis), photos
2016/02/14 (3S par Arbu : 2, 1), beau jusqu'à 15h, neige 1600m (crampons), photos

Pic des Trois Seigneurs (2199m) depuis le nord et nord-ouest

La crête nord permet un long mais beau parcours depuis le col de Port. Il est plus ambitieux de la rejoindre depuis les fonds des vallons qui la bordent.

Longueur :** (1200m à 1400m)
Difficulté :* à **
Intérêt :** à ***
Schéma :voir par l'est
Trajet :Cartographie générale
cartographie (depuis le Carol : 5)
cartographie (depuis le col de Port : 6)
cartographie (depuis Liers : 7)
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 151
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome V, topo 806
Fauroux & Audoubert, 50 balades et randonnées dans le Couserans, pages 34, 102
Conditions :2001/01/14 (3S depuis Carol : 5), brouillard, neige 1450m
2002/04/28 (3S depuis Port : 6), grand beau
2003/12/29 (col de Goulur depuis Liers : 7), beau puis bouché, neige fraîche 900m
2011/02/20 (Estibat puis Calamès), belles éclaircies, vent fort, neige 1250m

Mont Ceint (2088m) et pic des Trois Seigneurs (2199m) en circuit depuis le pont de Matché

Circuit varié, intégralement sur sentier balisé mais plutôt long. Départ au pont de Matché (760m), 400 mètres avant l'embranchement pour Sentenac. Agréable sentier dans les bois, embranchement à gauche vers 1100m, serre de Bège (jolie vue), traversée en balcon au-dessus de la vallée de Saleix, col de la Crouzette, cabane au pied du port. Le port de Saleix étant barré par une imposante corniche, découverte de l'ancien sentier muletier encore bien marqué et qui évite intelligemment les couloirs d'avalanche et sort au-dessus du col. Montée au mont Ceint (2088m). Descente par le sentier de la crête nord, relief calcaire tortueux. Au port de Lers (1517), possibilité de rentrer sagement par les sentiers de l'un ou l'autre versant.

Moins raisonnablement, montée par la crête au pic des Trois Seigneurs, jeu de brouillard jusqu'au pic de Barrès puis bleu jusqu'au sommet si souvent visité. Retour par l'étang d'Arbu (encore beaucoup de neige dans ce versant sud), pont de Ganioule (1420m), joli sentier de Suc, déjà parcouru (itinéraire 10) et que j'ai trouvé un peu longuet sur la fin.

Longueur :*** (1350m+800m, > 26 km)
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2015/05/17, beau à l'est du port de Lers et sur les sommets, névés -/1720m

Pic de Bassibié (2114m) et pla de Madame (1906m) en circuit par l'étang d'Artats

Jolie balade sans difficulté, en accédant par un sentier bien balisé en jaune à l'étang d'Artats puis au pic de Bassibié. Ce sommet, dans le prolongement de la crête E du pic des Trois Seigneurs, offre une large vue, depuis le Saint-Barthélemy jusqu'au Valier. Le retour en circuit par le Pla de Madame (dont la vue vers l'ouest est partiellement bouchée, il faut vraiment monter au Bassibié) et le col de Lastris (1427m) forme une agréable boucle. Le tout avec de la neige, c'est splendide.

Seconde visite à ski, en chaussant dans le village même de Gourbit (820m env.) pour un aller-retour au Bassibié par l'étang d'Artax (1695m). Une superbe neige, légère, facile. Amusante forêt, bien skiable, sauf la partie basse plus compliquée, et à partir de l'étang, de larges pentes dans un joli cadre.

Longueur :** (1250m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 141 (pla de Madame)
Lafforgue, L'Ariège en raquettes, page 80 (pla de Madame)
Conditions :2001/01/21, beau, neige 1400m
2013/02/03, chute de neige puis belles éclaircies, vent, neige 800m (skis), photos
2013/09/28 (Artax, Querquéou), plutôt beau, foehn

Pic de Bassibié (2114m) et pla de Madame (1906m) en circuit depuis Lapège

Lapège (980m) est un petit village remarquablement placé en flanc sud 450m au-dessus de Niaux. La direction du col de Lastris (vers Gourbit) est signalé dans le village mais rapidement, l'antique balisage jaune semi-effacé est totalement insuffisant pour choisir entre les multiples chemins disponibles. Il faut garder une direction ascendante NO en ignorant les embranchements. Après les granges de Pladetis et la jonction avec une piste, le chemin jusqu'au col est évident. La longue crête vers le pla de Madame et le pic de Bassibié offre vraiment de belles vues sur les sommets ariégeois, particulièrement en hiver.

Souhaitant boucler un circuit et fuir le vent violent du nord, je décide de passer par Illier en plongeant dans le vallon au SE du pla de Madame. Les deux premiers tiers sont agréables mais la fin devient chaotique, sur une pente raide entrecoupée des hauts murs des terrasses abandonnées et envahies par fougères, ronces et aubépiniers. À fuir ! Existe-t-il un autre cheminement plus convenable ?

En haut d'Illier, un joli sentier balisé en jaune et rouge (tour des Trois Seigneurs) s'élève doucement à flanc pour ramener à Lapège. Ce sentier offre de bien belles vues sur le Vicdessos et forme à lui seul une intéressante balade familiale (2h à 2h30 AR, à faire depuis Illier pour éviter un retour montant). Ce même sentier se prolonge à l'ouest vers Orus et Sentenac ; est-il aussi intéressant de ce côté-là ?

Longueur :** (1250m)
Difficulté :* (sans le circuit !)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2003/01/25, soleil, vent fort glacial, neige 1200m (raquettes)

Cap du Carmil (1617m) depuis le col des Marrous (991m)

Chemin balisé rouge-jaune du tour de la Barguillère sans problème jusqu'au sommet à peine deviné dans la tempête. L'itinéraire reste protégé dans les bois jusqu'au dernier col (1457m).

Longueur :* (650m, 13 km AR)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2017/01/15, chute de neige, vent en crête, neige intégrale

Sarrat de la Pelade (1701m) depuis le col de Légrillou

Agréable sortie partiellement enneigée, jamais raide : du col de Légrillou (938m), itinéraire balisé jaune jusqu'aux cabanes de la Devèze puis direct au sud au sarrat de la Pelade.

Longueur :* (800m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2014/03/09, beau, chaud, neige 1300m (raquettes)

Rocher de Batail (1716m) en circuit depuis Brassac

Jolie boucle rectangulaire, visitant de belles forêts et une crête à la vue dégagée. Je l'ai parcourue totalement enneigée et accompagné tout du long par un résidant de Brassac à quatre pattes qui voulait sans doute prendre l'air. Le circuit, balisé en jaune, débute dans Brassac (580m), deux cents mètres au sud du parking de l'école (panneau), et grimpe dans les bois pour en sortir au col du Calmil (1109m). Sans difficulté, la croupe au S mène au Picou (1602m) et à la longue crête E-O qui culmine au rocher de Batail (1712m). Continuer vers l'O jusqu'au sarrat de la Pelade (1701m), où on tourne de nouveau à angle droit, vers le N. Toujours bien balisé dans les bois, le sentier passe au col Mazel (1354m), contourne par l'O le mamelon suivant et arrive au col de Légrillou (938m). Nouveau virage à 90° pour plonger vers Burges. Ensuite, pour éviter le plus possible le goudron (c'est louable), le balisage effectue tours et détours qui rallongent sensiblement le retour à Brassac.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :* (sans perdre le balisage)
Intérêt :** (en hiver)
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 213
Conditions :2005/02/26, beau, neige 600m (raquettes)

Rocher de Batail (1716m) en circuit depuis Aynat

Balade ensoleillée offrant, tout du long du parcours, un panorama dégagé sur la Haute Ariège. À Aynat (647m), suivre la rue principale qui monte en lacets, passe à un réservoir et devient piste puis chemin. Plus haut, passer devant un panneau fantaisiste de risque d'éboulement en laissant un captage à gauche. Le vieux chemin de desserte des terrasses est largement abandonné mais une bonne trace avec un balisage rouge qu'il faut suivre attentivement le remplace sans problème. On sort de la forêt vers 1000-1050, le pylône du Traucadou est bien visible. Remonter à vue vers lui jusqu'à rejoindre une piste puis la route qui y conduit. Parvenu en crête à proximité du col du Traucadou (1319m), c'est tout simple : suivre une piste puis la crête très longuement vers l'ouest jusqu'au rocher de Batail (1716m).

Continuer encore un peu vers l'ouest puis plonger au sud pour emprunter le tour du pic des Trois Seigneurs (balisage jaune-rouge). Avec la neige, quelques piquets m'ont guidé jusqu'à l'entrée des bois où je n'ai pas trouvé le sentier, mais j'ai retrouvé le balisage bien plus bas (bois facile à traverser). À 1037m, changement de profil : le balisage part horizontalement en direction de la tour de Montorgueil qu'on aperçoit tout au loin. Malheureusement, on subit de longues portions de goudron (mais aucune voiture) avant de descendre vers la tour et Aynat.

Longueur :** (1250m, 19 km)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2012/12/16, beau, doux, neige 1100m, crête déneigée, photos

Bout de Touron (1490m) et roc du Traucadou (1374m) en circuit depuis Seignaux

Agréable balade boisée dans des forêts variées et panorama sur la Haute Ariège. Nombreux panneaux et bon balisage jaune tout du long (sauf à la descente du roc du Traucadou où je l'ai temporairement perdu dans les genêts). De Seignaux (760m), aller en haut du village et après le terrain de sport, prendre à droite un chemin. La montée enchaîne pistes et bons chemins dans le frais versant nord pour conduire à la cabane des Gardes (1350m). Détour au Bout de Touron (1490m) avant de passer au col puis roc du Traucadou (1374m). Descendre la crête à l'E et rejoindre la piste du versant sud. Au roc du Taus, on repasse dans les bois du versant E pour rentrer tranquillement par des pistes herbeuses.

Longueur :* (800m, 17 km)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2017/04/23, beau

Mont Fourcat (2001m) depuis Croquié

Mont Fourcat À Croquié (940m), un chemin balisé en jaune évite la longue piste (carrossable en été) jusqu'au col du Traucadou (1253m) et se prolonge sans difficulté jusqu'au sommet. Après une belle chute de neige, la première partie dans les bois est magnifique, et au sommet, contraste entre la plaine brune au nord et les sommets enneigés au sud. À pied, pour varier le retour et profiter de la vue sur l'Aston et le Vicdessos, passer par les Carmilles (orri perché cinq minutes sous la cabane) et descendre vers le col d'Ijou (pas de sentier) en obliquant vers Croquié au plat 1015m.

Longueur :* (750m ou 1050m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 906
Lafforgue, L'Ariège en raquettes, page 110
Conditions :2005/02/05, beau, neige 940m (raquettes)
2013/01/25, beau, neige 940m (skis), photos

Mont Fourcat (2001m) en circuit depuis Serres

schéma Fourcat Plus long que la voie normale depuis Croquié, une partie basse sans sentier et un peu confuse, et bien évidemment personne sauf sur le final. La voie de descente utilisée en aller-retour est probablement plus aisée et tout aussi intéressante.

De Serres (840m), traverser le hameau et suivre la piste vers Croquié. Passer le col d'Ijou puis s'élever à droite pour revenir vers la crête au plat 1015m. Suivre au mieux (assez pénible) la clôture pour rejoindre les Carmilles (1344m). Continuer en bordure des arbres pour trouver vers 1600m la voie normale venue de Croquié et la suivre jusqu'au sommet.

Revenir à la cabane de la Lauzate, laisser la voie normale à droite et descendre sur la croupe au SO. La suivre continûment, passer en lisière du bois, un vague sentier se manifeste. Quand le bois cesse sur la croupe (vers 1350-1400m), quelques hésitations : j'ai continué à descendre deux cents mètres sur la croupe facile avant de partir nord en direction du captage (1000m env.) du ruisseau de la Montagne (carré en béton bien visible) ; il est probablement plus facile de rester sous les bois pour atteindre ce même point. De là, une piste descend à Allens (à 0,7 km de Serres) ou à droite, traverser le ruisseau et suivre le chemin jusqu'à Serres.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :** (hors sentier, un peu confus)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2008/12/07, voilé, neige 1400m (raquettes)

Mont Fourcat (2001m) en circuit depuis Freychenet

Parking au calvaire à la sortie sud de Freychenet (849m). 150 m au-delà, suivre le chemin balisé en jaune. L'itinéraire sans ambiguïté est longtemps sous les bois, jusqu'au Coulobre (1560m), puis dégagé jusqu'au mont Fourcat (2001m). Sentier roulant efficace.

Retour demandant un peu de flair et une carte détaillée. Descendre vers Croquié et au pic de la Lauzate (1800m), prendre la crête au nord. Parvenu à une cabane (1514m), suivre la piste qui descend la croupe jusqu'à un collet (1390m env.). Prendre à droite la piste carrossable et très vite, au premier lacet, prendre en face une piste abandonnée qui descend faiblement. Attention au collet boisé qui suit, laisser la piste qui plonge à gauche pour prendre à droite la piste envahie par des rejets, toujours faiblement descendante. Elle traverse vers l'E tout le vallon jusqu'à la croupe en face (croupe entre le ruisseau de Rieutort et le rec de Fumat) et disparaît ensuite. Descendre au N la croupe boisée, d'abord en pente douce puis plus raide. Rester bien sur la croupe un peu laborieuse, après 150 m de dénivelé env., on trouve les restes d'une piste de débardage, très envahie mais dont les petits lacets simplifient la descente. Elle rejoint une piste en meilleure état, la suivre à droite vers le Rieutort où l'on trouve la piste puis la route de Tragine.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :* (+1 pour le circuit : flair)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2016/10/23, foehn, voile épais puis soleil

Mont Fourcat (2001m), pic du Han (2074m), pic Galinat (2115m) en circuit depuis les Monts d'Olmes

Long circuit pour parcourir les crêtes entourant les Monts d'Olmes en évitant presque totalement la station. Les parties basses dans les bois nécessitent un bon flair (ou une bonne carte). Départ au lacet (1310m) sous les Monts d'Olmes. Une piste à la réglementation confuse débute dans le lacet (comme l'itinéraire normal du Fourcat depuis les Monts d'Olmes emprunte cette piste plus haut, elle ne doit pas être interdite aux piétons ?). La suivre jusqu'à son premier lacet (1410m env.) près du ruisseau de Prat-St-Martin. Traverser au mieux le ruisseau pour prendre en face une autre piste. Suivre longuement cette piste un peu envahie et sensiblement horizontale. Elle rejoint une bonne piste dans une épingle (1390m env.). Continuer sur la branche faiblement montante. Laisser encore deux embranchements à gauche, la piste descend doucement, emprunter enfin à gauche une piste secondaire qui remonte sur une vague croupe, longe une plantation de mélèzes (les Bourtiols) et s'approche de la lisière des bois. Ouf, sauvé, enfin du terrain dégagé.

Rejoindre la cabane de Prat Moussu (1510m) toute proche puis la crête à proximité du Coulobre, et la suivre jusqu'au mont Fourcat (2001m). Poursuivre le tour via sommet de l'Estagnol (1934m), pic du Han (2074m) pic Galinat (2115m) et son sommet oriental (2128m) jusqu'au col de l'Étang d'Appy (2028m), d'où l'on descend au nord (à moins d'avoir le courage d'ajouter 500m de dénivelé pour aller au Saint-Barthélemy).

Le retour tranquille aux Monts d'Olmes utiliserait l'itinéraire du Saint-Barthélemy. Pour les aventureux, direction le vallon de Touyre. Enneigé, le haut est agréable et rapide. Sous 1600m, rejoindre rive gauche une piste. La suivre longuement, elle tournicote en tout sens, traverse deux fois le ruisseau (on peut rester rive gauche, le bois est clair en ce point), effleure une clairière (1470m env.) où un embranchement à ignorer s'élève. À 1400m env., elle s'éloigne définitivement vers la rive droite du ruisseau de Touyre, il faut la quitter entre la clairière et ce point. Deux pistes abandonnées sont envisageables, j'ai pris celle du haut (1440m env.), fallait-il prendre celle du bas ? Ma piste s'est achevée contre un ruisseau bouillonnant. Traversée sportive pieds nus entre deux cascades et juste au-delà, une piste récente (pas sur les cartes) pour aboutir sur la route près du panneau d'entrée des Monts d'Olmes (près du lacet 1380m) à 900m du départ.

Longueur :** (1300m, > 17 km)
Difficulté :** (orientation, crête compliquée autour du Galinat)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2015/04/18, voilé puis bleu avec cumulus, neige -/1500m

Pic du Han (2074m) en circuit par le Roc de la Lauzate (1710m)

Chevreuils et, chance, mouflons. Départ au pont sur le ruisseau des Moulines (881m), pour suivre un bon sentier rive gauche puis rive droite. À la maison forestière, ne pas prendre le sentier qui rejoint le vallon (on trouve ensuite de multiples sentiers, dont certains sont abandonnés, portion sanglier pour retrouver un sentier correct ; où va le balisage rouge ?) mais prendre à gauche de la maison le prolongement du sentier pour atteindre le dernier lacet de la piste de la Lauzate. Suivre la piste vers l'O puis le chemin vers l'E pour passer au roc de la Lauzate, mal identifié. Poursuivre la croupe jusqu'à la crête, descendre au col du Han et remonter au pic du Han (2074m).

Retour au col du Han, descendre à l'Estagnolette (1595m). Passer rive droite, laisser plonger le ruisseau et rester sur la croupe avec un bon sentier cairné qui descend à Senconac. À proximité du village, suivre le chemin vers l'ouest et retrouver la route à 700m du pont du départ (point où il est plus aisé de se garer).

Longueur :** (1200m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2015/11/22 (Roc de la Lauzate), éclaircies, neige 1000m
2016/03/28 (Han), voilé puis gris puis assez beau, neige 1600m/1500m

Pic du Han (2074m) et pic Galinat (2115m) en circuit depuis Senconac

À l'entrée de Senconac (920m), suivre le sentier balisé vers l'ouest et prendre rapidement à droite l'excellent sentier du pic du Han. Peu balisé mais bien marqué et régulier, il conduit à l'Estagnolette (1595m) où il disparaît mais l'accès au col du Han (1880m) est évident. Un sentier monte au pic du Han (2074m) et descend au col de Cadène (1955m), rester sur la crête pour remonter au pic Galinat (2115m). Le Galinat a peu d'intérêt en lui-même, la vue du pic du Han est similaire et on s'épargne une arrivée de téléski et une antenne de téléphone, mais il permet un circuit par l'étang d'Appy.

Retour tranquille : passer par l'étang d'Appy et le village d'Appy, et emprunter la route sur près de 3 km. Retour plus aventurier : suivre la crête à l'est en posant à peine les mains pour franchir un sommet (2126m) et rejoindre le col de l'Étang d'Appy (2028m). Descendre à l'étang (1734m), passer au déversoir et suivre un vague sentier qui remonte d'une cinquantaine de mètres pour revenir sur la crête sud du Galinat. Descendre dans les pelouses au SO, passer à droite d'un monstrueux bloc rectangulaire et rester en lisière supérieure du bois pour trouver la croupe qui sépare le profond ravin de Senconac (à main droite) d'un ravin secondaire (à gauche). Un sentier descend la croupe, la quitte avant des rochers, la cabane au terminus de la piste est alors visible. Rejoindre la cabane ou passer plus à l'est dans les bois, et suivre la piste qui rejoint la route entre Appy et Caychax (il possible de couper quand on parvient au-dessus de Caychax pour rejoindre la route à moins d'un km de Senconac).

Longueur :** (1400m)
Difficulté :* (+1 pour le circuit aventurier)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2011/11/11, léger voile, doux

Pic de Saint-Barthélemy (2348m) depuis Appy

schéma Massif de Tabe - sud Le Saint-Barthélemy est un beau belvédère sur les Pyrénées, du Madres au pic de Midi de Bigorre, en passant par la majorité de l'Ariège. Par bonne visibilité, la montagne Noire est aussi bien présente. Depuis Appy (990m), trois possibilités pour atteindre le sommet :

Longueur :** (1400m à 1550m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 155 (Girabal)
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 910
Conditions :1996/05/04 (par Sédars), nuageux, neige 1800m
2007/02/03 (par étang d'Appy et crête S), beau, doux, pas de neige !

Pic de Soularac (2368m) et pic de Saint-Barthélemy (2348m) en circuit depuis la carrière de talc

Aston - Estats Facile circuit ensoleillé, intégralement balisé bien que parfois ce balisage soit peu visible et le sentier réduit à une vague trace. Emprunter la route de la carrière de talc et, à deux km de la carrière, prendre à gauche (panneau) une excellente piste qui conduit à un vaste hangar ; se garer près de la barrière (1570m). Suivre la piste à gauche de la barrière et après le pylône du câble transporteur, prendre à droite (panneau) le sentier qui remonte la crête sud du Soularac, dominant tout du long la carrière de talc. Sans difficulté (en absence de neige) on arrive au sommet du Soularac. Passer au col du Trou de l'Ours (2215m) et remonter au Saint-Barthélemy. Descendre par la lourde crête sud sans s'éloigner des escarpements orientaux. Vers 1750m, ces escarpements cessent et l'on peut descendre à l'est vers une cabane fermée et non portée sur les cartes (1689m). Remonter d'une cinquantaine de mètres pour trouver le terminus de la piste abandonnée au départ.

Première randonnée effectuée avec bien peu de neige mais une extraordinaire visibilité : du Canigou au pic du Midi de Bigorre, deux cents kilomètres de chaîne parfaitement identifiable, y compris Maladeta, Posets, tous les grands sommets ariégeois... Seconde visite automnale après les premières neiges de la saison, visibilité tout aussi extraordinaire.

Longueur :** (1000m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2007/12/29, beau, neige irrégulière 2100m/1700m
2013/10/31, beau

Pic de Saint-Barthélemy (2348m) et pic de Soularac (2368m) en circuit depuis la route de la carrière de talc

Départ à l'embranchement de la piste du Sarrat du Bosquet à 1300m, juste après le lacet 1280m sur la route de la carrière de talc. Suivre la piste et au bout de deux cents mètres prendre la branche de gauche, barrée, qui monte doucement à flanc vers le bois des Estellades. Au croisement du ruisseau de Sauquet, remonter la rive gauche puis droite dans une hêtraie claire pour arriver à la cabane de la jasse de Sédars (1652m). Suivre le vallon jusqu'au col de Girabal (1996m) puis la crête jusqu'au Saint-Barthélemy. Descendre au col du Trou de l'Ours (2215m) et remonter au Soularac. Descendre par la crête sud (balisage jaune). Vers 1900m, on pourrait suivre le balisage pour aboutir à la piste de l'itinéraire précédent et de là, descendre par cette piste puis par la route mais ce n'est pas passionnant. Viser plutôt la croupe déboisée qui forme la rive gauche du vallon de Fontronne. Après un court passage sanglier dans les genêts, rejoindre un plat herbeux (1550m). Suivre la croupe en se déportant progressivement à droite pour rester dans la hêtraie facile à parcourir et en évitant la sapinière infranchissable. On retrouve la piste du Sarrat du Bosquet à quelques mètres de la voiture.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2009/12/29, beau puis voilé, neige 1650m/1900m

Pic de Saint-Barthélemy (2348m) et pic de Soularac (2368m) en circuit depuis la vallée du Lasset

schéma Massif de Tabe - nord Jolie boucle visitant le versant nord du massif de Tabe. Au bout de la route du Lasset (1000m env.), continuer à pied la piste. À la fin de la zone de cascades, prendre à droite un chemin creux, balisé en jaune, parfois envahi par des ruisseaux et des arbres déracinés. Vers 1450m, dans une clairière coupée par une clôture, le balisage vire à droite pour revenir vers Montségur. L'abandonner pour se diriger sans problème dans la hêtraie clairsemée dans la direction supposée de l'ancienne carrière de la Porteille (1630m). Atteindre ainsi la longue crête nord du Saint-Barthélemy, et la suivre jusqu'au sommet, en dominant les étangs des Truites et du Diable, à peine visibles sous la neige. Passer au col du Trou de l'Ours (2215m) et remonter au pic de Soularac. Visibilité décevante, dommage. Continuer la crête au SE puis E et rejoindre le déversoir de l'étang Tort (2110m). On y trouve un sentier qui descend vers la jasse de Pratmau (sentier que j'ai vite perdu pour profiter des derniers névés), puis un bon chemin (balisage rouge-jaune) qui descend dans la vallée du Lasset (attention à ne pas retrouver la route trop bas).

Longueur :** (1500m)
Difficulté :* (orientation néanmoins)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2005/01/08, beau, neige 1000m, échec sur la crête N du Soularac
2005/05/21, voilé et brumeux, névés discontinus 1900m

Pic de Saint-Barthélemy (2348m) en circuit depuis la route des Monts d'Olmes

Crête N du St-Barthélemy Après une première tentative, abandonnée pour cause de vent trop fort, la deuxième s'est idéalement déroulée. Départ (1210m) au pla de la Galine pour monter au refuge de l'Orri, rejoindre la crête N du Saint-Barthélemy et la suivre jusqu'au sommet (panneaux et balisage jaune). Neige glacée sur la crête, les crampons pénétraient à peine. Belle visibilité, les montagnes ariégeoises sont bien belles.

Retour plus aventureux : col de Girabal (1996m), puis descente en suivant le ruisseau de Touyre (sans problème avec la neige mais sentier improbable). Vers 1580m, on trouve une piste rive gauche. La suivre tranquillement. À 1400m, un embranchement à droite permettrait de rejoindre la piste principale de la sapinière de Montferrier, mais celle-ci tournicote trop à mon goût. Continuer la descente pour arriver au plat du Bernet (1300m env.). Sur le bas du plat, on aperçoit rive droite du Touyre un deuxième diverticule de la piste de Montferrier. Traversée sportive du ruisseau pour le rejoindre. En suivant longuement cette piste, on retrouve la route des Monts d'Olmes 800 mètres en amont de la voiture.

Longueur :** (1200m, 14 km)
Difficulté :**
Intérêt :** (+1 en hiver)
Trajet :cartographie
Conditions :2005/12/03 (arrêt à 1850m), bouché puis beau, vent très fort, neige 1180m (raquettes)
2006/01/22, beau, neige 1200m (crampons, raquettes pour le retour)

Montagne de la Frau (1925m) en circuit depuis Montségur

Note : une signalisation confuse peut laisser penser que l'itinéraire de montée passe en zone interdite alors qu'il ne pénètre jamais dans la réserve intégrale d'Embeyre ; à vous de voir. Départ à l'entrée de la vallée du Lasset, second embranchement à gauche (920m env.). Suivre la piste qui enroule par le nord la crête nord de la Montagne de la Frau. À la plate-forme de retournement (1330m), suivre le sentier (cairns, balisage spéléo rose) qui remonte la crête nord. Laisser à droite un court embranchement pour la grotte de Caunha (1650m) qui mérite un détour. Après deux dolines, abandonner le sentier qui feinte le sommet pour y monter à vue. Panorama par morceaux, entre deux passages de brume, puis de plus en plus intéressant même si la chaîne frontière était accrochée.

Continuer tranquillement les croupes au SO jusqu'au col de la Peyre (1714m), descendre aux cabanes de Pratmau et suivre le sentier bien balisé jusqu'à la route. Éviter le goudron final par un sentier balisé jaune qui reste rive droite.

Longueur :** (1100m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 201
Conditions :2012/04/29, brouillard se désagrégeant progressivement

Pic Fourcat (1929m) depuis Comus

Belle balade enneigée, facile et variée, et au sommet un joli panorama sur la montagne ariégeoise. De Comus (1166m), suivre la piste vers les gorges de la Frau. À un km (1137m), prendre à gauche la piste forestière qui quitte les gorges. Laisser un embranchement à gauche pour poursuivre vers le fond du vallon de l'Ourza. Une fois au ruisseau, monter à l'ouest au plat de l'Ourza (1459m) et poursuivre le long du talweg, d'abord sous les arbres puis à découvert. Le vallon tourne naturellement au sud pour atteindre la crête tout près du pic Fourcat.

Longueur :* (850m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2014/01/02, beau, neige 1100m (skis), photos