Peric - Grava - Orlu

 

Puig de Lanós (2660m) depuis le col du Puymorens (1920m)

Un bel itinéraire de balade à ski, varié et tranquille. Itinéraire effectué dans d'agréables conditions de neige, sans déchausser une seule fois depuis la voiture. Remonter la longue coma d'en Garcia jusqu'à la porteille (2534m). Basculer au nord vers les Bésines. Vers 2250m, le vallon se resserre un peu (cascade du Clot des Pujols sur la carte, indécelable en hiver). Soit profiter de la pente pour descendre vers l'extrémité de l'étang des Bésines (1980m) et passer au pied du refuge, soit plus rapide partir à droite en traversée, le plus près possible des rochers de la crête nord du Pedrós et rejoindre la vaste jasse des Besineilles (2110m). Remonter tranquillement la coume d'Agnel dans un superbe environnement de pins et vallonnements. Au coll de Coma d'Anyell (2470m), monter nord sur la large croupe jusqu'au puig de Lanós. Modeste sommet mais joli panorama. Les pics d'Esquine d'Ase et d'Étang Faury ont belle allure au nord, leur verticalité s'opposant à l'immense platitude de l'étang de Lanoux et du terrain au pied du Carlit.

Retour en descendant directement la facile face SO entre Lanós et Madides pour retrouver l'itinéraire de montée sous 2400m. Revenu à la jasse des Besineilles, il y a 420 mètres à remonter pour repasser à la portella de la Coma d'en Garcia. Note : en été, il est plus court de suivre l'itinéraire normal d'accès aux Bésines depuis le lacet de la N20 (ci-dessous).

Longueur :*** (1600m, 21 km)
Difficulté :*
Intérêt :****
Trajet :cartographie
Conditions :2011/03/26, beau puis quelques cumulus, neige 1900m (skis), photos

Crête du pic de Courtal Subra (2599m) au puig de Lanós (2660m) en circuit par les Bésines

Long parcours de crête, globalement facile mais avec trois sections d'escalade. Tout est évitable en s'éloignant de la crête versant sud. Lacet de la N20 (1536m), barrage des Bésines (1960m), porteille des Bésines (2333m). Monter à l'est la crête d'abord raide puis plus douce jusqu'au pic de Courtal Subra (2599m), gros tas de blocs. Poursuivre la crête, facile un moment jusqu'à un ressaut, petit rappel ou désescalade délicate versant S (II+ avec genévriers). Passer le col de Madides et un gros pin sur la crête, rando jusqu'au sommet 2591, la crête s'abaisse à une brèche avec passages en II/II+ aérien, de nouveau plus facile pour atteindre le pic de Coume d'Agnel (2649m). La crête se poursuit, étroite et découpée mais facile jusqu'à une pointe, section la plus sérieuse (escalade et désescalade II+ avec pas de III), puis de nouveau facile jusqu'au dernier ressaut en II (aisément évitable), pic de Madides (2663m mais il est clairement plus bas que le Lanós), large croupe, puig de Lanós (2660m). Temps : porteille des Bésines 3h, pic de Courtal Subra 40min, pic de Coume d'Agnel 1h10, Madides 40min, Lanós 10min.

Retour tranquille par le coll de la Coma d'Anyell et la belle coume d'Agnel.

Longueur :** (1300m, 20 km)
Difficulté :*** (escalade II, quelques III)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Sánchez, Crestas pirenaicas - Pirineo Oriental
Conditions :2015/08/05, beau puis léger voile et quelques cumulus, photos

Pic d'Auriol (2695m) en circuit par les Bésines

Des mélèzes en feu, 19 isards, personne en vue, c'est l'automne. Du lacet de la N20 (1536m), monter au barrage des Bésines (1960m) et au plat à l'est du lac. Passer à la cabane en laissant le refuge à droite et suivre le sentier NE dans le vallon qui retrouve bientôt un sentier venu du refuge des Bésines. Au plat sous la porteille des Bésines (2168m), abandonner le sentier principal et suivre une sente cairnée qui part d'abord plein ouest, puis revient est, ruse entre les petites barres (plusieurs cheminements) et aboutit au déversoir de l'étang de Soula Couloumé. Prendre immédiatement de la hauteur à gauche, le long d'un pierrier, puis traverser celui-ci et rejoindre la crête au choix (le mieux semble être la croupe semi-rocheuse qui aboutit juste à droite du cap de la Clote d'Auriol). Suivre la crête vers l'ouest, passer le pic des Taulades et monter facilement au pic d'Auriol (2695m), tantôt sur le fil, tantôt légèrement en contrebas versant nord. Panorama étonnamment ouvert pour cette cime secondaire.

Descente par la voie « normale » : plonger au SO dans la raide pente herbeuse (gispet, temps sec indispensable), passer au plat de Clote Ladou, continuer la raide descente en tirant à gauche. Ne pas chercher à rejoindre le barrage mais descendre plus bas en laissant le grand chaos à gauche, et retrouver le chemin des Bésines 400 mètres en aval du lac.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :** (hors sentier, pente raide)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :M. Sébastien, Pyrénées Ariégeoises (Auriol direct)
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 922 (Auriol direct)
Conditions :2009/10/31, voilé puis beau

Pic d'Étang Faury (2702m) et pic d'Esquine d'Ase (2706m) depuis Mérens-d'en-Haut (1180m)

schéma Faury Visite du secteur sauvage entre Orlu, Lanoux et Ariège, aux nombreux lacs. Pour monter au pic d'Étang Faury depuis Mérens, c'est simple : tout droit au SE, jusqu'à la porteille de Madides (GR10 jusqu'à la Présasse ; sentier des étangs de Madides, à prendre au captage 1900m ; pentes raides pour le sommet). Myrtilles et framboises en abondance. Du pic d'Étang Faury, rejoindre assez facilement le pic d'Esquine d'Ase : commencer par suivre la crête puis descendre prudemment versant Peyrisses et longer les parois du pic de Nabre. Parvenu sous la dernière brèche, vers 2550m, une pente herbeuse assez raide conduit au pic d'Esquine d'Ase. Pour rentrer, on peut passer par le vallon au NO (grand pierrier qui ne m'a pas tenté) et la jasse de la Parade, ou, par temps sec, descendre la raide pente herbeuse au SO, droit vers l'étang inférieur des Madides (rapide).

Longueur :*** (1700m)
Difficulté :** (pentes herbeuses raides, hors sentier pour le circuit)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 924 (Étang Faury)
Conditions :2004/10/09, passages nuageux puis beau, foehn marqué

Pic d'Agnel (2629m) en circuit par l'étang de Naguille depuis les Forges d'Orlu (912m)

Itinéraire long et complexe, d'autant que la carte IGN 2249 OT sous-estime largement les barres du secteur. Mon cheminement est loin d'être parfait, il a été autant dicté par le terrain que par le vent (!) et je ne le décris que pour mémoire ou pour l'aventurier qui voudrait se perdre dans le secteur. Monter à l'étang de Naguille (1890m) et suivre le contournement du lac. Peu avant le ruisseau de l'étang Tort (qui vient du Déroun), suivre le sentier qui longe le ruisseau, se divise et disparaît (quelques cairns) pour parvenir au grand étang Déroun (2133m), entouré de belles dalles. Suivre une trace dans le défilé qui conduit à l'étang Tort (2216m), bien plus grand que la carte ne le laisse penser. Mon objectif était ensuite l'étang de la Coume d'Agnel Bas. Pour cela revenir au NE pour passer au-dessus du Déroun. Étant trop monté, je me suis trouvé au-dessus de barres interdisant la descente (pour pouvoir descendre à l'étang, il faut nécessairement passer au collet le plus bas, vers 2200m). Restant au-dessus des barres, j'ai abouti au collet 2354m au-dessus de l'étang Tort : il aurait été plus rapide d'y monter directement ! Contourner le haut de la Coume d'Agnel Bas au pied de la crête et franchir deux croupes pour trouver les deux étangs de la Coume d'Agnel Haut (2379m). L'objectif est maintenant de contourner par l'est le pic d'Agnel. Passer dans ou à la limite du pierrier situé au pied des falaises du pic d'Agnel. La crête E du pic se scinde en deux branches. Après avoir contourné la première branche, remonter dans le vallon entre les deux branches (pierrier puis pente raide) pour franchir la deuxième tout près du point de scission, vers 2500-2550m. Passer ainsi versant sud du pic. Remonter vers l'ouest la pente herbeuse raide (gispet, prudence) en longeant les rochers sommitaux. À l'aplomb du sommet, quelques pas d'escalade (II) permettent d'atteindre le point culminant (2629m). Le pic d'Agnel est bien isolé, jolie vue sur les lacs du secteur et sur les crêtes déchiquetées du pic d'Esquine d'Ase.

Retour par la voie normale. Ne pas plonger directement vers l'étang supérieur des Peyrisses (barres et dalles, oubliées par la carte) mais descendre en biais vers le laquet situé à l'ENE de l'étang. Du laquet (2400m env.), revenir vers l'étang supérieur des Peyrisses (2355m). Trouver rive gauche du ruisseau les cairns qui conduisent au raide couloir pour descendre sur l'étang inférieur. Passer au déversoir (2227m) où des cairns guident jusqu'au sentier balisé venu de la couillade d'en Beys et qui descend sur Naguille.

Longueur :*** (1800m)
Difficulté :** (hors sentier complexe, éboulis, pentes raides)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2008/10/11, beau puis léger voile, vent fort

Pic d'en Beys (2532m) et pic d'Ouxis (2510m) en circuit depuis le Fanguil (1130m)

étangs des Peyrisses Le pic d'en Beys est un sommet peu fréquenté qui n'a même pas droit à un cairn sommital ; une bonne raison de lui rendre visite. Monter à l'étang d'en Beys (1954m) et poursuivre vers la couillade d'en Beys. Juste avant de l'atteindre, partir à droite le long de la crête sud du pic d'en Beys. Rejoindre cette crête dans sa portion horizontale, peu avant qu'elle ne se redresse sèchement (une rampe herbeuse facile est une possibilité évidente). Suivre la crête, à proximité du fil mais presque toujours versant ouest, sans beaucoup de difficultés (un passage en II) contrairement à ce qu'il semble de loin. Atteindre ainsi le sommet du pic d'en Beys, jolie vue sur les étangs des Peyrisses. J'ai cherché à suivre la crête au nord mais elle devient vite difficile. Quant au couloir NO issu du sommet, il présente deux ressauts non désescaladables. Retour donc au point d'arrivée sur la crête pour descendre versant ouest, en facile terrain à isard (et où j'ai effectivement dérangé des isards). Longer la crête dans un long pierrier, passer sous la deuxième pointe 2516 élancée, et revenir vers la crête au niveau de la portion horizontale entre cette pointe et le pic d'Ouxis (quelque part autour du point 2393). Il semble préférable de rejoindre le fil, assez chaotique mais facile, plutôt que de vouloir l'éviter par les pentes herbeuses raides et peu sûres du versant ouest. La montée au pic d'Ouxis est raide mais sans difficulté.

Descendre la crête nord du pic d'Ouxis jusqu'à la première brèche puis quitter la crête pour descendre à l'ouest vers les étangs et se diriger vers la couillade de Pinet (2228m). La franchir, descendre à la cabane de Parau (2020m), passer derrière pour trouver une sente qui rejoint le talweg et devient un bon sentier. Vue admirable sur la dent d'Orlu. Vers 1800m, le sentier s'éloigne rive droite dans un ravin raide et rejoint un plateau (1630m) où il s'efface un peu. Il longe un instant un ruisseau issu de sources puis repart à gauche vers le vallon principal qu'il traverse vers 1530m. Bien tracé, il descend dans la hêtraie jusqu'au pont de Bisp (1114m). Emprunter la piste rive gauche pour revenir au parking.

Longueur :*** (1650m)
Difficulté :** (petite escalade II, terrain à isard, hors sentier)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Camptocamp.org (pic d'Ouxis)
Conditions :2010/07/14, parfois voilé par le foehn, vent pénible

Tour de la vallée d'Orgeix : pic de Cimet (2423m), pic de l'Homme (2464m), pic des Perdrix (2310m)

Marmotte schéma Orgeix Le pic de l'Homme est certes directement accessible en remontant la vallée d'Orgeix via l'étang d'Aygue-Longue mais il est plus amusant de le franchir en parcourant les crêtes. Du terminus de la route forestière d'Orgeix (1400m), suivre le sentier balisé de l'étang d'Aygue-Longue jusqu'à 1637m (cabane, passerelle). Laisser partir à droite le sentier balisé pour prendre plus à gauche un large chemin qui monte au col d'en Sur, en utilisant vers 1950m un vallon secondaire (orris, cabane). Franchir la crête au sud du col d'en Sur (2260m) qui fait communiquer la vallée d'Orgeix et un vallon parallèle à celui de Naguille (vallon de Coumanicles), rejoindre le col des Clotes (2240m) qui fait communiquer ce vallon et la vallée de Naguille, et monter la raide arête du pic de Cimet. Jolie vue sur l'intégralité de l'étang de Naguille et les sommets environnants. Revenir au col des Clotes et suivre la croupe au sud, en franchissant la serre de Canras (2486m), au-dessus des étangs Déroun et Tort. Un secteur rocailleux peu avant le pic de l'Homme s'évite par la gauche. Du pic de l'Homme (2464m), descendre au col de la Parade, puis, comme la crête paraît ensuite bien plus difficile, au lac d'Aygue-Longue (2076m). Remonter en crête à gauche du pic des Perdrix (2310m). Descendre la crête au NO (raide, sente peu marquée, prudence si humide). On peut feinter par l'est la dernière section chaotique qui mène au pic de Canals (2140m), pour aboutir enfin au col de Surle (1782m). Suivre au SE un sentier quasi horizontal qui ramène à proximité de la cabane 1637m.

Longueur :** à *** (1600m pour le circuit, 1100m pour l'Homme seul)
Difficulté :** (pour le circuit)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 189 (l'Homme)
M. Sébastien, Pyrénées Ariégeoises
Conditions :1997/06/07 (l'Homme direct), belles éclaircies
2005/06/12 (circuit), voilé puis quelques cumulus, rares névés 2200m

Dent d'Orlu (2222m) depuis la route forestière de la Bassugue

Balade presque familiale mais la fin est raide. Jolie vue plongeante sur la vallée d'Orlu.

Longueur :* (700m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 193
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 4ième série, page 39
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 916
Conditions :1995/11/04, nuages et éclaircies
2006/11/25 (tentative avortée par l'ouest), soleil et foehn turbulent

Pic de Tarbésou (2364m) depuis Ascou-Pailhères

Classique balade à ski/raquette depuis Ascou-Pailhères, bien que le sommet soit souvent venté et glacé. À ski, la belle idée est de descendre E puis NE dans le vallon de la Maure vers Mijanès, au moins jusqu'au replat 1720m. Certes, il faut ensuite remonter mais le vallon offre de multiples cheminements faciles dans un bel environnement parsemé de sapins.

Longueur :* à ** selon l'humeur
Difficulté :*
Intérêt :**
Conditions :2015/04/06, beau, neige 1700m (skis), photos

Pic de Tarbésou (2364m) en circuit par la Coume Grande

Dent d'Orlu Longue manière détournée pour gravir le Tarbésou. Départ 2,5 km avant la station d'Ascou-Pailhères (1340m, parking avant le lacet). Traverser le ruisseau et remonter la rive droite de l'interminable Coume Grande (piste puis sentier). Tout au bout parvenir à un col (2078m) dominant la vallée de l'Oriège. À skis, revenir en arrière dans la cuvette précédant ce col, monter à l'est au col sud (2090m) du roc de Bragues (d'où l'on pourrait facilement descendre vers les étangs) et suivre au nord la crête avec un petit ressaut raide pour atteindre le roc de Bragues (2170m) ; il n'y a plus qu'à continuer longuement jusqu'au Tarbésou. À pied, il est aussi joli de passer par les étangs de Rabassoles. Pour rentrer, descendre à la station de ski. Tout à l'ouest, près du téléski débutant, suivre un large chemin qui descend rive gauche du ruisseau de l'Andorre et ramène à la voiture.

Longueur :** (1250m)
Difficulté :**
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2009/01/17, épais voile localisé, neige 1340m (skis)
2017/08/11, bouché avec quelques éclaircies

Pic d'Ourdiset (1934m), pic de Bentaillole (1965m) et pic du Ginesta (1974m) en circuit depuis Campagna-de-Sault

De Campagna-de-Sault (1050m), dénicher au nord le sentier balisé en jaune qui monte à la Borne Rouge (1551m, borne blanche). Poursuivre O, rejoindre une piste avec un moche bâtiment cubique et remonter la crête E du pic d'Ourdiset (1934m). Joli panorama dominant le plateau de Sault et belle table d'orientation. Descendre au col de Seillis (1736m), monter en face au pic de Bentaillole (1965m) moins intéressant que l'Ourdiset, poursuivre sud en traversant les Couillades (1800m env.) et monter au pic du Ginesta (1974m). Jolie vue sur le Donezan. Retour en parcourant vers l'est la crête panoramique puis au nord vers un étang près duquel on retrouve l'itinéraire balisé en jaune qui descend à Campagna.

Longueur :** (1300m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales (Bentaillole seulement)
Conditions :2016/12/16, gris

Pic des Llauses (2208m) en circuit par les étangs de Rabassoles

Depuis la Restanque (1620m), au bout de la route forestière de la Bruyante, monter à l'étang de l'Estagnet (sic) dans un joli site et au col de l'Egue (balisage jaune) ; large vue sur la réserve et la Dent d'Orlu. Pour ouvrir totalement la vue, monter au pic des Llauses, par une sente qui passe O puis E de la crête (vieux balisage bleu). Retour par le GR7 jusqu'à l'étang Bleu et boucler le circuit par l'étang de Rabassoles.

Longueur :* (600m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 197
Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 157
Conditions :2002/08/13, beau

Pic de Balbonne (2305m) depuis le Fanguil

Le départ (1130m) du sentier se situe trois cents mètres après le pont de Bisp et trois cents mètres avant le parking du Fanguil (en 2009 deux flèches et des points rouges, disparus en 2014), peu évident tout en bas. Le sentier s'élève en lacets serrés puis traverse longuement à droite jusqu'à la cabane de Seys (1750m). S'élever au mieux, par exemple NO puis NE, pour dénicher l'étang des Llauses (1995m). Ensuite, la mauvaise idée est de rejoindre le collet à droite du pic des Llauses : la crête est longue, chaotique, pénible, colonisée par les pins avec lesquels il faut se battre, d'autant plus laborieuse quand la neige et le verglas s'y installent. La bonne idée est d'emprunter la crête sud du Balbonne, herbeuse et facile.

Longueur :** (1200m)
Difficulté :** (hors sentier, crête laborieuse)
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Conditions :2014/11/08, beau se voilant par l'ouest

Roc Blanc (2542m) depuis la réserve d'Orlu (1130m)

Jolie balade jusqu'aux étangs de Baxouillade, par la piste d'en Beys puis le GR7 bien balisé. La montée au col de Laurenti est assez rude et l'accès au sommet traverse des pentes herbeuses raides. Ces pentes finales étaient coupées par des névés, ce qui a imposé la montée directe vers la pointe occidentale (petite escalade). Le parcours de la crête sommitale, partiellement enneigée, fut assez délicat mais l'étang de Laurenti, encore gelé, n'était visible que de la troisième pointe (petite escalade aérienne, évitable à flanc si déneigé). Au retour, la neige a par contre accéléré la descente du col et le retour aux étangs. Avec le début de la fonte, les accumulations prodigieuses de l'hiver 2002-2003 n'en sont que plus impressionnantes.

Longueur :** (1400m)
Difficulté :* (pentes herbeuses raides pour le sommet)
Intérêt :**
Schéma :voir puig de la Grava
Trajet :cartographie
Topos :Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 918
Conditions :2003/04/19, ciel voilé puis cumulus, belles éclaircies, neige 1700m

Roc Blanc (2542m) en circuit depuis le pont de Bisp

Itinéraire d'accès plus long que le précédent mais permettant un circuit varié et intéressant. Le départ (1130m) du sentier se situe trois cents mètres après le pont de Bisp et trois cents mètres avant le parking du Fanguil (en 2009 deux flèches et des points rouges, disparus en 2014), peu évident tout en bas. Le sentier s'élève en lacets serrés puis traverse longuement à droite jusqu'à la cabane de Seys (1750m). Passer devant, traverser le ruisseau et prendre le sentier qui monte doucement pour contourner une croupe. Quand il se prépare à descendre (peut-être pour rejoindre la vallée de Baxouillade), monter à gauche le long de la croupe (pas de sentier) pour atteindre le plateau ondulé (point 2019) où se trouve le petit étang des Llauses. Rejoindre à l'est la couillade des Bourriques (2150m) où l'on trouve le GR7B (panneau). Suivre le GR7B qui traverse l'extrémité de la jolie coume de Balbonne pour atteindre un collet (2255m) sur la crête ouest du roc Blanc. Abandonner le sentier et remonter le long de la crête, versant sud (sentier au début puis pentes herbeuses assez raides). Sur le haut, il faut rejoindre le fil. Petite escalade facile, parfois aérienne, assez long : le sommet se cache derrière plusieurs pointes intermédiaires. En absence de neige, il existe un sentier qui relie le collet 2255 et le col de Laurenti, évitant ainsi les difficultés.

Descendre par la voie normale au col de Laurenti, puis plonger à l'ouest vers les étangs de Baxouillade où l'on trouve le GR7 bien balisé qui descend jusqu'à l'Oriège. Avec de la neige portante jusque vers 1800m, ça va vite !

Longueur :** (1400m)
Difficulté :** (hors sentier, petite escalade)
Intérêt :**
Schéma :voir puig de la Grava
Trajet :cartographie
Conditions :2009/05/23, plutôt beau, venté : foehn marqué, névés 2100/1800m

Roc Blanc (2542m) depuis le refuge du Laurenti (1616m)

En famille jusqu'au grand étang de Laurenti, la suite dans le brouillard, au point de se demander quel sommet a précisément été atteint.

Longueur :** (950m)
Difficulté :*
Intérêt :*
Trajet :cartographie
Topos :Grassaud & Véron, Randonnées dans les Pyrénées Ariégeoises, page 199
Maes, 50 sommets sans corde dans les Pyrénées, 4ième série, page 45
Angulo, Pyrénées : 1000 ascensions, tome VI, topo 917
Conditions :1995/10/29, éclaircies puis brouillard

Pic de la Portella d'Orlu (2463m) par la vallée du Galbe

vallée du Galbe Remontée de la jolie vallée du Galbe jusqu'au dernier étang au pied de la porteille d'Orlu, avant de rejoindre par une laborieuse pente d'éboulis le col de Terrers et le sommet à droite. Belle vue sur la dent d'Orlu. Il est plus intéressant (et plus long) de monter au puig de Terrers.

Longueur :* (800m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 150
Conditions :2001/08/14, beau puis orageux

Pic de Mortiers (2605m) par la vallée du Galbe

Portella Gran Peric Portella Gran Le pic de Mortiers domine un étonnant plateau d'altitude que la carte ne laisse pas soupçonner. C'est un beau belvédère tout proche du Peric, du puig de la Portella Gran et du site des Camporells. Par la vallée du Galbe, accès sans difficulté soit en suivant le tour du Capcir jusqu'au col au-dessus des étangs des Camporells puis O jusqu'au sommet, soit par le vallon de la Peira Escrita qui débouche sur le plateau au pied du sommet (plus rapide). En hiver, c'est une course techniquement facile mais longue s'il faut partir d'Espousouille (4,3 km de piste + 5,6 km ensuite).

Pour la petite histoire, la piste était praticable sur deux km. Le premier jour, montée au plat des Bassetes (1919m) pour un bivouac. Après avoir fait provision de bois et creusé un beau trou à neige, visite à l'estany del Diable dans la tourmente et neige pénible à skier. Le temps se calme après le coucher du soleil, nuit tranquille. Le lendemain, départ de nuit pour arriver au plateau sommital au lever du soleil, lumière magique. Excellente descente jusqu'au bivouac, neige parfaite.

Longueur :** (1000m depuis le parking terminal de la piste)
Difficulté :* (orientation)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Topos :Véron, Randonnées dans les Pyrénées Orientales, page 150
Lafforgue, Les Pyrénées en raquettes
Conditions :2007/04/08 (estany del Diable), beau se chargeant l'après-midi, averses de neige, neige 1560m (skis)
2007/04/09 (Mortiers), beau se chargeant l'après-midi, neige 1920m/1570m (skis)

Pic de Mortiers (2605m) en circuit depuis la station de ski de Formiguères

Peric vallée du Galbe Beau circuit qui permet de visiter tranquillement la belle vallée du Galbe. À l'entrée du parking de la station de Formiguères (1740m), prendre la piste faiblement montante du Roquet (panneau) pendant 1,3 km jusqu'à une plate-forme de retournement. Suivre à droite une ancienne piste de débardage qui descend assez fort. Elle fait un lacet vers l'est ; tourner à gauche à l'embranchement suivant pour aboutir sur la piste sud de la vallée du Galbe, à quatre cents mètres du pont dels Plans de l'Orriet où l'on passe rive gauche. Passer la cabane de la Jaça de la Llosa, franchir la passerelle (1793m) et un premier ressaut en suivant le tour du Capcir. Laisser le plat des Bassetes à droite et s'élever, sans difficulté mais un peu confusément, à l'OSO vers le vallon de la Peira Escrita. Une rupture de pente donne accès au plateau au pied du sommet, accessible skis aux pieds.

Pic de Mortiers Descendre au SE vers le refuge de Camporells (2240m). Avant celui-ci, on peut commencer la montée dans la forêt vers la serra de Mauri. Suivre la piste si elle est visible, ou en cas de neige, passer les premiers rochers (2428m) plutôt au nord, puis passer au sud des rochers suivants (2412m). Descendre de nouveau versant nord mais en évitant de se laisser attirer par les clairières qui plongent vers la vallée du Galbe. On rejoint ainsi le haut des pistes de la station de Formiguères pour les descendre jusqu'au parking.

Variante estivale : prendre au-dessus du parking de la station de ski (vers 1850m) un joli sentier sensiblement horizontal qui traverse au-dessus de la vallée du Galbe et croise le tour du Capcir vers 2100m, au pied du vallon de la Peira Escrita. Du pic de Mortiers, Faire le tour de l'estany del Diable pour passer au puig de Terrers et descendre à l'est de l'étang par une pente herbeuse un peu raide.

Longueur :** (1150m, 18 km)
Difficulté :* (orientation)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2007/08/11 (Mortiers & Terrers), beau puis quelques cumulus
2008/12/21, beau, vent, neige 1740m (skis)

Serra de Mauri (2428m) en circuit depuis Formiguères (1535m)

Douce montée par la longue vallée de la Lladura jusqu'à la Basseta (1855m env.) puis montée plus rude vers le Salt dels Porcs (pour passer au refuge de Camporells) ou directement dans la grande pente vers la serra de Mauri (2428m au point ouest). Retour pénible par les pistes de la station.

Longueur :* (900m, 18 km)
Difficulté :*
Intérêt :* (retour désagréable par la station)
Trajet :cartographie
Conditions :2015/12/21, beau, neige 1750m

Puig de la Grava (2671m) et puig de la Cometa d'Espagne (2763m) en circuit depuis Orlu

schéma En Beys Long circuit original, hors des sentiers battus ; belles vues variées, entre les montagnes découpées d'Orlu et les formes plus douces du Capcir, et des isards partout. Quelques hésitations d'orientation au-dessus de l'étang d'en Beys, en absence de visibilité (brouillard) et de marquage (neige), mais le cheminement semble évident en conditions normales.

Depuis le parking de la réserve d'Orlu (le Fanguil, 1130m), assez longue montée jusqu'à l'étang d'en Beys (1954m). À l'extrémité du lac, laisser filer le sentier de Naguille et le nouveau tracé du GR qui reste rive gauche, et continuer sur l'ancien tracé du GR qui arrive au premier étang de la Couillade, traverse au déversoir (délicat en période de fonte) et s'élève au SO. Le quitter alors qu'il redescend vers le deuxième étang et s'élever parallèlement vers une croupe derrière laquelle se trouve le talweg du col de la Grava (cairns). Obliquer au sud jusqu'à l'étang inférieur de la Grava (2229m, il existe d'autres étangs homonymes à l'est des Piques Rouges). Repartir ouest vers une nouvelle croupe qui cache le vallon du coll de Lanós (Lanoux). Atteindre le col (2502m). Après les crêtes découpées d'en Beys, vue surprenante sur l'immense plateau et l'étang de Lanoux, encadré par Carlit et Pedrós. Monter au SE au puig de la Grava (pic de la Grave, 2671m) sur de gros blocs granitiques (4h à 5h depuis le parking). Vaste vue intéressante.

Rejoindre le sommet oriental, plus escarpé. La crête chute brutalement à l'approche du col de la Grava. Descendre alors au SE, en flanc raide et terrain peu sûr et rejoindre le col. Continuer la crête découpée jusqu'à ce qu'elle s'assagisse. Partir alors à flanc en légère descente et remonter un peu pour atteindre l'estany de la Grava (des Piques Rouges) [ Note : depuis le puig de la Grava, on peut éviter les (petites) difficultés en descendant au sud à la porteille de la Grava et rejoignant l'étang sans passer au col de la Grava ]. Un petit couloir donne accès à un col au-dessus de l'étang Blau (Bleu) et face au versant ouest du Peric. Une dernière montée conduit au puig de la Cometa d'Espagne (2763m, 2h depuis le puig de la Grava). Belle vue, particulièrement sur les escarpements du puig de la Portella Gran et vers le pic de l'Étang Faury.

Suivre la crête jusqu'à la portella Gran et descendre au nord (le départ se fait du côté ouest de cette grande (!) échancrure) dans un cirque sauvage (immense champ de pierriers, heureusement recouvert de neige, parois abruptes et isards peu farouches). Suivre le cheminement abondamment cairné qui conduit à la cabane de la jasse d'En Delà. On trouve là un sentier bien tracé qui passe à une importante source et descend en lacets à la jasse de l'Orri Vieil (en sens inverse, le départ de ce sentier est peu évident : traverser l'Oriège dès l'entrée de la jasse pour trouver à l'autre extrémité de nombreux cairns et une trace d'abord peu marquée).

Variante par les Très Piques Roges. De l'étang inférieur de la Grava (2229m), monter à l'étang supérieur (2315m) puis au col de la Grava (2478m) en zigzaguant parmi blocs et petites barres. Suivre la crête globalement facile, marche ou escaliers formés par le rocher stratifié, deux courts passages d'escalade II (en montant à la pique 2740 et à l'avant-dernière brèche). 1h du col au puig de la Cometa.

Longueur :*** (1900m)
Difficulté :** (orientation, pierriers, petite escalade évitable)
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2003/05/11 (Grava - Cometa), brouillard matinal dans les vallées, larges éclaircies, neige 1900-2000m, crêtes déneigées
2017/08/14 (Très Piques Roges - Cometa), beau puis bourgeonnements

Terrers (2540m), Mortiers (2605m), Morters (2668m), puig de la Portella Gran (2765m) en circuit depuis le Fanguil (1130m)

Une autre longue boucle loin de la foule. Suivre le sentier de l'étang de Baxouillade et le quitter pour passer à la jasse de Baxouillade d'en-bas (je suis resté trop longtemps sur le sentier principal, sans visibilité à cause des arbres et j'ai dû perdre laborieusement une cinquantaine de mètres pour rejoindre la jasse : quitter le sentier derrière un gros bloc, croix blanc-rouge). Une sente à peine marquée et des cairns guident jusqu'au pied de la porteille d'Orlu. Sur la moraine sous la porteille (2080m), abandonner les cairns et monter au sud, droit dans la pente raide pour aboutir sur la crête E du pic des Recantous, à proximité du point 2463. Ça semble une courte pente mais c'est une illusion d'optique due à la raideur et à une rupture de pente : il y a bien 400 mètres...

Et maintenant, c'est simple : suivre au sud la vaste croupe via puig de Terrers (2540m), pic de Mortiers (2605m), la crête s'effile, puig de Morters ou de l'Homme Mort (2668m), puig de la Portella Gran (2765m) jusqu'à la Portella Gran. Il faut à peine poser les mains sur la crête nord du puig de Morters ; sur la crête sud, pour éviter un petit ressaut vertical, descendre d'abord à l'est vers l'étang avant de revenir sur la crête (on peut aussi facilement feinter ce sommet en passant près de l'étang). Enfin pour la crête nord du puig de la Portella Gran, rester près du fil (petits passages de II) ou utiliser des corniches à isard versant ouest. Le sommet tricéphale a une belle allure.

Rejoindre la Portella Gran, en allant chercher tout à l'ouest le point de descente. Suivre au nord le sentier bien cairné qui négocie intelligemment les pierriers jusqu'à la cabane de la jasse d'En Delà. On y trouve un joli sentier qui passe à une importante source et descend en lacets à la jasse de l'Orri Vieil.

Longueur :*** (1850m)
Difficulté :** (hors sentier, petite escalade)
Intérêt :**
Schéma :voir puig de la Grava
Trajet :cartographie
Conditions :2011/08/04, beau, vent frais, petits bourgeonnements l'après-midi

Puig Peric (2810m) en circuit depuis le Fanguil (1130m)

Peric Remonter la piste d'En Beys jusqu'à l'entrée de la jasse de Sahucs, traverser l'Oriège (passerelle) et trouver tout au sud le bon sentier qui monte à la jasse d'En Delà (1970m). Poursuivre agréablement jusqu'à la Portella Gran (2603m), descendre au bel estany Blau (2531m), remonter à peine et passer au Petit Estany Blau (2525m) pour rejoindre au NE le collet sur la crête NO du Peric (2607m). Remonter cette crête en caillasse assez raide jusqu'au puig Peric (2810m). Belle visibilité.

Retour plus sportif. Revenir au collet (2607m), passer par le puig de la Portella Gran (il est peu conseillé de le feinter à flanc E, terrain désagréable et exposé), parcourir le vaste plat jusqu'au pic de Mortiers (2605m), puig de Terrers (2540m), coll de Terrers (2407m). Rejoindre le collet sur la crête E du pic des Recantous, à l'ouest du nœud 2463m. Descendre le raide couloir (prudence si humide) jusqu'à la cuvette (2073m) sous la porteille d'Orlu. Le vague sentier est difficile à trouver, tirer bien à droite pour trouver quelques cairns et une trace entretenue par les vaches pour rejoindre le sentier de Baxouillade près d'un gros bloc.

Longueur :*** (1900m)
Difficulté :** (pente raide sous le Recantous)
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Topos :M. Sébastien, Pyrénées Ariégeoises
Conditions :2016/07/15, beau, vent froid

Puig de la Cometa d'Espagne (2763m) depuis les Angles

Peric Départ au captage de Font Grossa (1880m, 2 km de piste médiocre depuis le haut des Angles), étang et cabane de la Balmette, sentier au NO jusqu'à l'estany de la Llosa (2236m), petit col sur la crête SSE du Peric pour rejoindre le bon sentier venant des Bouillouses et qui remonte la coma de la Llosa jusqu'aux magnifiques estanys de la Llosa, chapelet de lacs éparpillés dans un beau site. Plus haut, on trouve encore le grand Estany Blau (2531m), coupé en deux, et le Petit Estany Blau au pied du Peric. Un dernier effort pour atteindre le puig de la Cometa d'Espagne (2763m), au large panorama.

Longueur :** (900m, 18 km A/R)
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2004/08/11, grand beau

Puig Peric (2810m) depuis les Angles

Étang de la Balmette Montée par l'étang et la cabane de la Balmette, avant de se diriger vers le vallon entre les Peric. Au sommet, belle vue sur le Carlit et les nombreux lacs (Camporells, Bouillouses, etc).

Longueur :** (1000m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2001/08/13, beau

Puig del Pam (2470m) depuis les Angles

Sommet insignifiant sur la carte mais offrant un panorama ouvert et intéressant. Accès facile par l'étang et la cabane de la Balmette puis la longue serra dels Alarbs jusqu'au sommet.

Longueur :* (600m)
Difficulté :*
Intérêt :**
Trajet :cartographie
Conditions :2007/08/10, beau, neige 1750m

Puig del Pam (2470m) en circuit depuis Formiguères (1535m)

Passer aux camps de Vallserra (1705m) à l'entrée de la vallée de la Lladura, rejoindre la jaca de Ganyades (1878m) et monter la combe E d'abord boisée puis dégagée jusqu'au puig del Pam (2470m). Large panorama sur le Capcir et la Cerdagne. Retour par l'estany de Vallserra, le haut des Angles et la croupe de séparation au NE qui ramène sagement à Formiguères.

Longueur :** (1000m, 19 km)
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2015/12/23, beau, neige 1750m, photos

Puig del Pam (2470m) et Petit Peric (2690m) en circuit depuis Formiguères (1535m)

Passer aux camps de Vallserra (1705m) à l'entrée de la vallée de la Lladura, rejoindre la jaca de Ganyades (1878m) en coupant le grand lacet dès le départ. À l'entrée de la jasse, suivre un instant le sentier des Ganyades puis la piste qui conduit à la cabane du puig del Pam (2205m env.) et atteindre le puig del Pam (2470m) au large panorama.

Descente à l'ouest au pif jusqu'au grand plat (2214m) et montée de la croupe sud du Petit Peric (2690m) qui domine les estanys de Camporells. Redescente de la croupe jusque vers 2400m et plongée à l'est vers un petit lac (2236m) peu connu. Sentier ou au hasard des bois vers le refuge de Camporells. À l'estany de la Basseta (2224m) sous le refuge, sentier du Salt dels Porcs et retour par l'interminable vallée de la Lladura à la nuit tombante.

Longueur :*** (1500m, 24 km)
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajet :cartographie
Conditions :2016/12/19, beau, neige irrégulière 2100m

Balades autour de Formiguères

Diverses balades au départ ou à proximité de Formiguères. Nombreuses possibilités de petit dénivelé. D'importants efforts de balisage et de panneaux mais une bonne carte est votre meilleure alliée.

Longueur :*
Difficulté :*
Intérêt :***
Trajets :cartographie
Conditions :2006/12/24 (Lladura), couvert
2006/12/26 (Lladura et Vallserra), beau
2006/12/27 (lac d'Aude), beau, neige 1800m (qq cm)
2006/12/28 (Galbe), beau, neige 1750m
2007/12/23 (Lladura et Vallserra), beau, neige 1550m (raquettes)
2007/12/26 (Esposolla), beau, neige 1550m
2008/12/23 (Lladura et station de ski), beau, neige 1500m (raquettes)
2010/12/19 (Lladura et Vallserra), beau
2010/12/20 (station de ski et Lladura), beau
2010/12/21 (Matemale - les Angles, 17 km), gris, averses
2010/12/22 (cols de Creu - Sansa), gris, averses
2010/12/24 (Lladura), beau, froid
2015/12/20 (Lladura), beau, chaud, neige 1750m
2015/12/22 (col de Creu), beau
2015/12/24 (vallée du Galbe, 12,5 km), un peu voilé, neige 1625m/-
2016/12/17 (roc de Querubí, vallée du Galbe, 12 km), beau
2016/12/18 (cols de Creu - Sansa, 15 km), beau
2016/12/21 (Ganyades et Vallserra, 13 km), gris, neige 1500m
2016/12/22 (roc de les Perxes Blanques, 12,5 km), beau, neige 1500m